TIFF 2013: “Le démantèlement”

Après avoir vu “Le vendeur” à sa sortie en salles en 2011, j’anticipais déjà le prochain film du réalisateur Sébastien Pilote. Deux ans plus tard à TIFF, j’eus la chance de voir « Le démantèlement », quelques mois avant sa sortie en salles au Québec. Je suis bien heureuse de ne pas être tombée victime de mes attentes pour le film, « Le démantèlement » est du grand cinéma, tout autant que le précédent opus de Pilote.

demantelement-affiche

Gaby (Gabriel Arcand) s’occupe de sa ferme et son élevage d’agneau depuis plus de quarante ans. Il a deux grandes filles qu’il a toujours traitées en princesses mais qui habitent maintenant Montréal. Quand sa fille aînée Marie (Lucie Laurier) lui demande de l’aider financièrement lorsqu’elle se sépare de son mari, Gaby décide de démanteler sa ferme; mais ayant eu une vie tournant constamment autour de celle-ci, Gaby devra subir les questionnements de son entourage et se retrouver autrement…

Comme le réalisateur américain Alexander Payne, Sébastien Pilote a un talent exceptionnel pour nous plonger complètement dans l’ambiance et l’environnement d’un endroit sans que l’auditoire y ait mis pied. Pilote arrive à nous amener dans le monde de Gaby, nous imprégner de son environnement et de sa ferme au point où nous pouvions en sentir l’odeur, un peu comme nous ressentions le froid hivernal dans “Le vendeur”. La magnifique photographie de Michel La Veaux facilite notre plongeon dans la misère de la ruralité contemporaine; la situation de Gaby mais aussi celles de ses amis et voisins nous y introduit davantage. Cette misère est d’autant exacerbée par la situation questionnable de difficultés financières dans laquelle se trouve l’aînée de Gaby lorsqu’elle lui demande un prêt exorbitant. Malgré la froideur que créée la situation vivant Gaby, il y a une certaine intimité au film nous apportant une chaleur réconfortante. Cette chaleur se présente doucement, se dévoilant à travers la relation entre Gaby et sa plus jeune fille Frédérique (Sophie Desmarais), mais aussi au travers du film, lorsque le réservé Gaby se dévoile de peu à peu. Ce démantèlement nous frustre dans un premier temps car il semble imposé, mais au fur et à mesure que Gaby s’ouvre, nous comprenons qu’ultimement c’est un énorme poids qui est soulevé de ses épaules, et nous sommes très heureux pour lui!

Gaby (Gabriel Arcand) et sa plus jeune Frédérique (Sophie Desmarais)

Gaby (Gabriel Arcand) et sa plus jeune Frédérique (Sophie Desmarais)

Gabriel Arcand est exceptionnel dans le rôle de l’introverti patriarche à qui tous veulent imposer le destin. Son non verbal, particulièrement ses regards profonds, démontraient dès le début que son Gaby était plus qu’un homme qu’on pouvait manipuler. Les deux soeurs Marie et Frédérique, interprétées avec brio par Lucie Laurier et Sophie Desmarais, sont aux antipodes l’une de l’autre, jouant le yin et le yang entourant Gaby de merveilleuse façon.

La productrice Bernadette Payeur, Sophie Desmarais, Sébastien Pilote, l'interprète et Agatha Smouch Del Sorbo, programmeure pour TIFF, lors de la période de questions au cinéma Scotiabank le 11 septembre 2013.

La productrice Bernadette Payeur, Sophie Desmarais, Sébastien Pilote, l’interprète et Agatha Smouch Del Sorbo, programmeure pour TIFF, lors de la période de questions au cinéma Scotiabank le 11 septembre 2013.

LE MOT DE LA FIN: Une oeuvre intimiste et déchirante mais d’une beauté poétique nous sensibilisant à la réalité des régions rurales, menée de main de maître par Pilote. Depuis que j’ai vu “Le vendeur”, je parle à tous de Sébastien Pilote, croyez-moi, son aventure n’est pas terminée, vous allez continuer à entendre parler de ce réalisateur! Verdict? COUREZ LE VOIR EN SALLES LORSQU’IL SORTIRA LE 15 NOVEMBRE!

DERNIERS DÉTAILS : « Le démantèlement » (2013) réalisé et scénarisé par Sébastien Pilote, mettant en vedette Gabriel Arcand, Gilles Renaud, Sophie Desmarais, Johanne-Marie Tremblay, Lucie Laurier.

About these ads

5 thoughts on “TIFF 2013: “Le démantèlement”

  1. Pingback: TIFF 2013 : tous les articles que vous vouliez lire mais aviez peur de fouiller à travers le site pour les trouver! | WATTS AT THE MOVIES

  2. Pingback: “Gabrielle” | WATTS AT THE MOVIES

  3. Pingback: Jutra 2014, les nommés sont… | WATTS AT THE MOVIES

  4. Pingback: Top 10 des meilleurs films de 2013 | WATTS AT THE MOVIES

  5. Pingback: Mes 7 réalisateurs contemporains préférés: 1e mention d’honneur - Sébastien Pilote | WATTS AT THE MOVIES

Commentaires? Comments?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s