Le mot du jour – Why I Love to Hate the Oscars (ou retour sur les nominations) – 25 janvier 2012

Comme à chaque année, un mélange de colère et de joie m’habite suite à l’annonce des nommés aux Oscars! Les oubliés m’attristent, les non-mérités m’enragent… mais après quelques heures de digestion, et surtout un bon dodo, je peux regarder le tout un peu plus objectivement et vous faire part des bons coups et des moins bons coups de l’AMPAS! 

LES BONS COUPS:

1. “Monsieur Lazhar” est nommé dans la catégorie Meilleur Film Étranger: C’est certain que je suis heureuse qu’un film de chez nous soit reconnu, d’autant plus qu’il le mérite! J’avoue avoir été surprise car nous avions eu le bonheur d’avoir “Incendies” en nomination l’année dernière, mais une deuxième année de suite? Je n’y croyais pas! Chapeau à Philippe Falardeau et à l’équipe de microscope!

2. “The Artist” récolte 10 nominations: tels que Meilleur Film, Réalisateur, Acteur, Actrice de Soutien, Scénario, etc. Je suis heureuse de voir mon coup de coeur 2011 aussi récompensé! Hourra!

3. Gary Oldman nommé dans la catégorie Meilleur Acteur: Pouvez-vous croire que c’est la PREMIÈRE NOMINATION À VIE d’Oldman, excellent dans “Tinker Tailor Soldier Spy”? Ce qui est encore plus réjouissant est qu’il n’a pas reçu de nomination pour une prestation “moyenne” dans un film “moche” (ce qui arrive trop souvent…). Oldman est vraiment le coeur du film et mérite pleinement cette mise en nomination! Justice est rendue!

4. “Bridesmaids” reconnu dans 2 catégories: Rare est-il que les comédies reçoivent la cote des membres de l’Académie, je ne m’attendais donc pas à grand chose pour ce “chick flick” qui n’en est pas un😉 J’étais heureuse de voir la reconnaissance de McCarthy mais surtout de Kristen Wiig pour son savoureux et touchant scénario!

5. Le grand retour de Woody Allen: Je sais bien qu’Allen n’est jamais disparu, il apparaît même plus ou moins régulièrement dans la liste des nommés aux Oscars, principalement en tant que scénariste, mais la dernière fois qu’il a été nommé en tant que Réalisateur et pour Meilleur Film est pour “Bullets Over Broadway” en 1994! Je suis contente de le voir de retour en grande pompe pour un film qui le mérite pleinement!

6. “The Tree of Life” est nommé dans la catégorie Meilleur Film: J’ai bien aimé, mais pas nécessairement adoré ce film. Je trouve que le réalisateur Terrence Malick a fait un film prétentieux, difficile d’accès quoique touchant et visuellement impressionnant. J’applaudis principalement la reconnaissance d’un “art house movie” dans cette catégorie, quoique la présence de Brad Pitt a dû aider. Si seulement “Shame”, “Take Shelter” et “Drive” auraient pu être reconnus aussi…

7. “Extremely Loud and Incredibly Close” a des nominations?: Compte tenu de sa date de sortie tardive, le film n’a pas eu de nominations aux Golden Globes et n’est presque pas apparu sur les listes de critiques de films. Donc quelle surprise lorsque ELAIC a été cité dans les nommés. Je n’ai pas encore vu le film mais j’apprécie une bonne surprise, et cela en était toute une, dans ce monde où il y a tellement de prévisibilité! Merci Académie!

And this one is for the cheap seats at the back…

8. “J. Edgar” n’a pas de nomination pour Meilleur Maquillage: Ha! Ha! Quel désastre! Déjà que le film n’était pas extraordinaire (voir ma liste de “Mes plus grosses déceptions cinématographiques”), mais le maquillage était tellement peu crédible qu’il a entaché le jeu des acteurs, principalement Leonardo diCaprio et Armie Hammer lorsque plus âgés. Hammer avait l’air de porter le masque de hockey de Jacques Plante… mais c’était son visage! Ouch! Je me retenais pour ne pas rire, c’était si mauvais que ça!

LES MOINS BONS COUPS:

1. “The Ides of March” nommé dans la catégorie Meilleur Scénario Adapté: J’appellerais plutôt ça Meilleur Scénario Massacré! Certains m’ont demandé de justifier mon opinion sur “The Ides of March”, je vous l’offre à l’instant. Il y a un contexte à ma hargne contre ce film de George Clooney. En 2005, Clooney réalisa le drame politique “Good Night, and Good Luck” sur le journaliste Edward R. Murrow et son équipe de CBS News, qui ont eu le courage de dénoncer la course aux communistes du sénateur républicain Joseph McCarthy, chose qui ne se faisait pas au début des années 50 à la télévision. De par son premier emploi d’acteur, Clooney avait un talent pour faire sortir le meilleur de ses acteurs, dont David Strathairn, excellent en Murrow; mais il avait aussi un flair à raconter une page d’histoire américaine, à nous plonger dans la réalité journalistique des années 50, sans sur-expliquer le contexte de la course aux communistes. Je trouvais que c’était un gros risque que de ne pas tout expliquer ce qui s’est passé et j’en étais reconnaissante à Clooney. Plusieurs gens connaissent cette page d’histoire après tout. Il a réussi à rendre le film divertissant, même comique par moments, tout en nous faisant sentir l’ambiance et le ridicule d’une époque où tout le monde était suspect et paranoïaque. Bref, c’était mon film préféré de 2005! Suite à ça, Clooney a réalisé le peu mémorable “Leatherheads”, mais lorsque j’ai appris qu’il allait réalisé un autre drame politique, j’étais excitée! J’ai même commandé en ligne la pièce de théâtre sur lequel le film est basé (“Farragut North” de Beau Willimon) et je l’ai adoré, même dévoré! “Ah!”, me disais-je, “Ce sera un grand film!” Eh bien non! Oui, j’avais des attentes à cause de “Good Night, and Good Luck” et oui, j’ai un attachement à la pièce de théâtre, je l’avoue. Mais il n’y avait aucune raison de prendre autant de libertés dans le texte! Ce qui était un excellent thriller politique devint un pastiche de clichés de “made-for-TV movie” et de téléromans. La pièce avait une bonne dose de dialogues riches et de tournants dramatiques; le film était une overdose de tournants dramatiques au point à rendre le film ridicule! Le dernier 30-45 minutes était le pire, absolument tout ce que vous pouvez imaginer arrive… sauf la fin du monde! Quel massacre! Et dire que la force de “Good Night, and Good Luck” est de ne pas trop expliquer et donc assumer l’intelligence des spectateurs, c’est tout le contraire avec “The Ides of March”! J’avais l’impression que Clooney avait peur de perdre notre attention, il a donc décidé d’ajouter trop de drame pour nous garder éveillé. J’en veux tellement à Clooney, vous n’avez aucune idée! C’est vraiment dommage, car le matériel source est génial, et la brochette d’acteurs du film aussi. Et voilà pourquoi je n’ai pas aimé “The Ides of March”.

 2. Michael Fassbender et “Shame” ne sont pas nommés: J’avoue ne pas avoir eu d’attentes pour le film dans des catégories autre que Meilleur Acteur, mais de ne pas reconnaître le travail magistral de Fassbender dans ce film est un crime! Il est vrai que l’Académie semble avoir une peur envers les films coté NC-17 (pour 17 ans et plus seulement) donc “Shame” semble avoir été victime de sa cote de classement. Dommage, car c’est un excellent film! Brandon, le personnage de Fassbender, est un homme triste, déprimé, desemparé qui utilise le sexe de façon malsaine pour s’apporter une joie de vivre temporaire.  Il se met à nu, à plusieurs niveaux, et parle peu, mais son non-verbal, ses yeux, son visage et ses gestes en disaient beaucoup. Peu d’acteurs auraient pu relever le défi avec brio, mais Fassbender le fait! Je l’ai cru à chaque seconde du film. À mon avis, c’était définitivement la meilleure prestation par un acteur dans un premier rôle en 2011, qui a quand même été reconnu par des nominations aux Golden Globe, Screen Actors Guild, mais aussi le prix d’interprétation du Festival de film de Venise, et plusieurs autres. Fassbender était-il victime de la nature “trop crue” du film?

3. Seulement 2 nommés dans la catégorie Meilleure Chanson Originale? Ben voyons donc! Comment est-ce que ce prix là peut être pris au sérieux quand il y a 50% des chances qu’il soit remporté? L’Académie semble avoir un problème avec les catégories musicales depuis plusieurs années, probablement parce qu’elles sont perçues comme un “bouffe-temps” durant la cérémonie. Depuis quelques années, les producteurs de la cérémonie télévisée tentent par tous les moyens de sauver du temps soit en 1) faisant jouer des courts extraits des chansons en nomination ou 2) ne pas les faire jouer du tout! Ce manque de reconnaissance est vraiment triste compte tenu que ces chansons sont souvent un énième personnage au film, ajoutent au contexte, à l’histoire et enrichissent le film! Quelle honte! Si c’est pour être comme ça à chaque année, aussi bien éliminer complètement la catégorie…

3. Albert Brooks et “Drive” ne sont presque pas nommés: le film a reçu une seule mise en nomination (Meilleur Montage Sonore), c’est 3 fois moins de nominations que “Transformers: Dark of the Moon”… *fuming* Encore un exemple d’un “art house film” que personne a compris? Pourtant, le film est beaucoup plus accessible que “The Tree of Life”! Serait-ce le style trop avant-gardiste? Ou le fait que c’est un film noir, un style rarement honoré aux Oscars? À mon avis, les deux! Dommage… très dommage!

4. Jonah Hill nommé pour “Moneyball”: je ne déteste pas Jonah Hill, je l’ai même aimé dans le film, surtout lorsqu’il interagissait avec Brad Pitt… mais est-ce qu’il jouait autre chose que le personnage qu’il joue d’habitude? Pas vraiment! Définitivement le syndrome “Riding on the Coat Tails of Another Acting Nominee”. Je m’explique. Pour les Oscars de 2009, Jeff Bridges était favori pour (finalement) gagner l’Oscar du Meilleur Acteur pour “Crazy Heart”, même avant que les mises en nominations soient annoncées. Le matin des nominations, le nom de Bridges est annoncé… mais aussi Maggie Gyllenhaal, qui avait un rôle de soutien dans le film. C’était la surprise! Gyllenhaal est une bonne actrice, mais sa prestation n’était pas bonne au point de se mériter une nomination aux Oscars. C’était un cas du syndrome “Riding on the Coat Tails of Another Acting Nominee”! Même chose pour Ethan Hawke, nommé pour  “Training Day” (2002) parce que Denzel Washington était le grand favori pour l’Oscar du Meilleur Acteur! “And the Oscar goes to… Brad Pitt!”

5. La moyenne d’âge des réalisateurs en nomination est 61 ans, la plus haute moyenne de l’histoire des Oscars: Est-ce un signe d’un manque d’ouverture d’esprit? Ou parce que l’Académie ne sais pas qu’il existe des plus jeunes réalisateurs? Pourquoi est-ce que Nicolas Winding Refn (41 ans) n’a pas été reconnu pour sa réalisation hyperactive et amusante de “Drive”? Ou Steve McQueen (42 ans) pour son regard sans jugement sur un sujet controversé dans “Shame”? Ou Jeff Nichols (33 ans) pour son habileté à nous faire plonger dans l’horreur de la maladie mentale dans “Take Shelter”? Ou Evan Glodell (31 ans) qui, avec un micro-budget de 17 000$ US, a réussi a créer un des films les plus hallucinants et visuellement stimulants de la dernière année, soit “Bellflower”? Juste quelques exemples de “jeunes” réalisateurs qui font de très bons films, mais il semble que c’est juste les vieux de la vieille (Allen, Scorsese, Malick) qui ont une chance de fouler le tapis rouge… Déception…

Pour la liste complète des nommés, visitez http://www.oscars.com

2 thoughts on “Le mot du jour – Why I Love to Hate the Oscars (ou retour sur les nominations) – 25 janvier 2012

  1. Super post! Pour ce qui est de Bellflower, je pense pas que c’était Oscar material! Merci pour ta théorie sur la nomination de Jonah Hill. Ça fait bien du sens! Mais je suis pas d’accord pour dire qu’il joue tout le temps le même rôle. On le voit souvent faire l’imbécile (Superbad ou 21 Jump Street) et c’est bien de le voir dans un rôle un peu plus sérieux.

    Like

    • Merci Pascal!

      Premièrement, je sais que “Bellflower” n’est pas un “Oscar movie”, je parlais plutôt du fait qu’il y a plusieurs bons nouveaux et jeunes réalisateurs qui existent et qui méritent une certaine reconnaissance… pas juste la gang qui est en lice pour l’Oscar du Meilleur Réalisateur cette année. De toute façon, je pourrais aussi dire que “Shame”, “Take Shelter” et “Drive” ne sont pas “Oscar material” parce qu’ils ont été oubliés…
      PS J’aurais dû inclure Nolan, qui a été snubbé à deux reprises…

      Deuxièmement, je me ravise, il est vrai que Hill ne joue pas toujours le même rôle. Mes excuses! Lorsque j’écrivais l’article, je pensais à ses rôles d’ado/très jeune adulte dans “Knocked Up” et “Superbad”. Par contre, je l’ai beaucoup aimé dans “Cyrus” et “Get Him to the Greek” et c’est vrai que c’était bien de le voir dans un film plus sérieux tel que “Moneyball”. Tant mieux pour lui s’il a une nomination! Il fallait bien que la gang de Judd Apatow soit représentée, James Franco l’an dernier, Jonah Hill cette année😉

      Like

Commentaires? Comments?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s