“The Lorax”

Je suis une amateure du Dr. Seuss; le livre “The Cat in the Hat” est le premier livre que j’ai lu en entier par moi-même (à la grande joie de ma maman!) donc j’aurai toujours un souvenir positif de cet auteur et ses histoires. Reste que je suis souvent déçue des adaptations cinématographiques de ses livres. Même si l’unvers “seussien” est souvent bien représenté visuellement, le langage particulier en trois syllables qui rhyment (en anglais) disparaît et les scénaristes inventent du n’importe quoi pour faire un film de 90 minutes. “The Lorax” n’a hélas pas été une exception!

Résumé Cinoche.com:“Ted a 12 ans et il est prêt à tout pour conquérir la jolie Audrey. Le seul moyen d’y parvenir est de lui offrir un arbre. Sauf qu’il n’en pousse plus depuis belle lurette. Sur les conseils de sa grand-maman, Ted ose s’aventurer à l’extérieur de la cité fortifiée pour trouver un lieu désert. Au fil de son périple, il fait la rencontre d’un mystérieux ermite (the Once-Ler) qui pourrait bien l’aider. Ce dernier lui parle de son passé, de cette époque où le Lorax et ses amis animaux prenaient soin de la forêt contre les menaces extérieures…”

Je tiens d’abord à préciser que j’ai vu le film en anglais et en 2D. Le film avait un début prometteur, s’ouvrant sur un numéro musical pour présenter la ville où habite Ted, une ville de plastique. Mais après la rencontre des personnages adultes caricaturaux créés pour le film (la mère de Ted, le méchant patron de la compagnie O’Hare, qui vend de l’air (!!!) aux citoyens de la ville), j’ai perdu intérêt. Mis à part le Once-Ler (quand Ed Helms chante, je suis contente!) et le Lorax (superbe Danny De Vito), les personnages sont ennuyeux et clichés et donc l’histoire tombe à plat. Je m’attendais vraiment à plus. Je ne crois pas que le message pro-environnemental passe aussi bien qu’il mériterait, étant camouflé par l’excentricité de l’environnement de plastique et les sous-histoires non importantes. À l’ère où nous en sommes, il serait pertinent d’avoir un film pour enfants qui démontre un message environnemental positif; ce film n’est pas “The Lorax”.

LE MOT DE LA FIN: Attendez le DVD! Mais si votre enfant insiste pour aller le voir, essayez d’y aller un mardi ou en matinée pour économiser des sous!

DERNIERS DÉTAILS: “The Lorax” (2012), réalisé par Chris Renaud et Kyle Balda, scénarisé par Ken Daurio et Cinco Paul, basé sur le livre du même nom écrit par Dr. Seuss, mettant en vedette Danny DeVito, Ed Helms, Zac Efron, Taylor Swift et Betty White.

Commentaires? Comments?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s