“The Deep Blue Sea”

Une atmosphère de vieux films, des dialogues riches, un jeu d’acteur fort, une musique dramatique; voilà plusieurs éléments qui peuvent rendre un film fort, même excellent. Dans le cas de “The Deep Blue Sea”, tous ces éléments sont présents mais le qualificatif “excellent” n’est pourtant pas ce que j’utiliserais pour décrire le film.

L’action se passe dans les années 50 à Londres. Hester Collyer (Rachel Weisz) est une femme au foyer, malheureuse dans son mariage de convenance avec Sir William Collyer (Simon Russel Beale), un juge distingué beaucoup plus âgé qu’elle. Un jour elle rencontre Freddie (Tom Hiddleston), un jeune pilote de l’armée royale avec qui elle tombe aveuglément amoureuse. Elle quitte son mari pour cet homme mais malgré la passion qui les anime, la réalité de cette relation destructive s’installe et n’est pas nécessairement ce que Hester espérait…

La plus grande force du film est la distribution. Rachel Weisz est magnifique dans ce rôle de femme maladivement amoureuse et tourmentée entre ce que la société de cette époque attend d’elle et ce qu’elle veut réellement faire. Je sais que cela va sonner cliché, mais elle crevait littéralement l’écran! C’est un de ses plus grands rôles. J’avais beaucoup plus d’empathie pour elle que pour le personnage “similaire” de Michelle Williams dans l’horrible film “Take This Waltz”, qui explore le même thème mais le Toronto de 2010. 

Hester Collyer (Rachel Weisz)

Tom Hiddleston est aussi très convaincant dans le rôle de jeune pilote irresponsable et colérique, amoureux de Hester, mais pas autant qu’elle est en amour avec lui. La chimie entre lui et Rachel Weisz était puissante et déchirante lorsque le couple s’écroulait. Vous reconnaissez sûrement Hiddleston de son rôle du méchant Loki dans “Thor” ou ses petits rôles dans “War Horse” et “Midnight in Paris”. J’ai découvert cet acteur l’an passé et j’aime bien la diversité des rôles et des styles de films qu’il choisit. Je crois qu’il a une belle carrière devant lui.

La musique ajoutait beaucoup au jeu des acteurs, en particulier au début du film, lorsque Hester est seule, silencieuse et (SPOILER) tente de se suicider. La musique permettait de mieux comprendre la tristesse de Hester. J’ai apprécié que malgré cette présence évidente au début du film, la musique ne prenait pas autant de place lorsqu’il y avait des dialogues, elle était même absente. Il y avait une bonne nuance. Les décors et l’atmosphère créés m’ont replongés dans Londres, même si on voit peu de la ville et que ce film se passe plusieurs années avant que je n’aille visiter cette magnifique ville; je sentais que j’étais à Londres🙂

Freddie (Tom Hiddleston) et Hester durant des jours meilleurs

Malgré tout ça, le film a des longueurs et il dure à peine 90 minutes! J’avais hâte que les choses aboutissent, que Hester assume plus de maturité, mais surtout, je trouvais que la fin était décevante et ne menait nulle part. Il faut espérer que cette femme d’âge mûre se fasse une vie meilleure, mais je ne crois pas que ça vaille la peine d’aller au cinéma pour ça!

PETITS TRUCS INTÉRESSANTS: Ayant eu la joie de visionner le film dans le cadre de Cinémagique, mon ciné-club présentant des films en avant-première, j’ai appris des choses très intéressantes! Premièrement, le prénom de Hester se retrouve rarement dans la littérature ou le cinéma; le seul autre personnage de Hester trouvé est dans “The Scarlett Letter”, classique de Nathaniel Hawthorne sur une femme commetant de l’adultère… tout comme la Hester de ce film! Aussi, l’auteur du livre “The Deep Blue Sea”, Terrence Rattigan, était homosexuel. Comme plusieurs auteurs de cette époque, Rattigan écrivait des histoires d’amour hommes/femmes pour ne pas aller en prison (l’homosexualité était illégale en Angleterre jusqu’en 1967), quand en fait l’histoire sur laquelle sa pièce était basée s’est vraiment déroulé avec deux hommes. En fait, ce serait l’histoire de Rattigan et un jeune amoureux. 

LE MOT DE LA FIN: Un film qui trouve surtout sa force dans le jeu des acteurs et sa musique mais sans plus. “The Deep Blue Sea” ne m’apporte pas quelque chose dont je vais me souvenir longtemps sauf l’espérance que Rachel Weisz soit reconnue finaliste aux Oscars 2013, malgré la sortie de début d’année du film! Verdict? ATTENDEZ LE DVD.

DERNIERS DÉTAILS: “The Deep Blue Sea” (2011) réalisé par Terence Davies, scénarisé par Terence Davies, basé sur la pièce de théâtre du même nom de Terrence Rattigan, mettant en vedette Rachel Weisz, Tom Hiddleston et Simon Russell Beale.

One thought on ““The Deep Blue Sea”

  1. Pingback: Golden Globes 2013: les nominations! « WATTS AT THE MOVIES

Commentaires? Comments?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s