“Bully”

Ceux qui suivent mon blogue ou me connaissent savent que je désirais voir le documentaire « Bully » depuis longtemps. Après avoir vu le film, j’espérais écrire dessus assez rapidement dans le but de publier mon article rapidement, mais j’en étais incapable! « Bully » est un film important, nécessaire et qui m’a complètement chavirée.

Dans le but de mieux comprendre mon point de vue, je vais vous avouer que j’ai été victime d’intimidation lorsque j’étais jeune. Ce n’était pas au même niveau que les jeunes du film vivent (je ne vivais pas de violence physique ni à l’époque des cellulaires et des réseaux sociaux); mais quand tu es la source constante de moqueries et que tu es constamment mis de côté dans les projets de classe ou dans les cours d’éducation physique, ça fait mal. Je ne peux pas demander mieux de la vie maintenant, mais reste que je n’oublierai pas les blessures laissées par certaines gens et un film comme ça va inévitablement ouvrir des plaies…

Maintenant que je me suis mise à nue, parlons de « Bully » : ce documentaire suit des jeunes du secondaire qui sont victimes d’intimidation, leurs parents et des intervenants scolaires. Le film débute avec l’histoire du tragique du jeune Tyler Long, qui s’est suicidé à l’âge de 17 ans parce qu’il n’en pouvait plus d’être victime d’intimidation. Le père de Tyler, David, raconte ce qui s’est passé, comment il vit son deuil et ce qu’il fait pour contrer le problème de l’intimidation. C’était déchirant. Nous suivons aussi un jeune de 12 ans, Alex, dont le physique est affecté par sa naissance prématurée et donc, est victime d’abus de ses pairs. Alex est au centre des scènes les plus bouleversantes du film d’abus verbal et physique, je tenais à vous avertir.  Nous suivons aussi d’autres parents qui ont perdu leur adolescent car il a été victime d’intimidation, une jeune ado lesbienne de l’état d’Oklahoma qui vit de l’intimidation car sa ville n’est pas ouverte aux homosexuels, etc. Bref, nous voyons comment ces jeunes sont sans défence face aux intimideurs car la communauté et le système scolaire ne les soutient pas. L’excuse de “boys will be boys” est souvent répétée durant le film.

Suite à une escalade de la violence envers Alex, les documentaristes ont choisi de montrer des extraits filmés de violence envers lui à ses parents et intervenants scolaires. Suite à ça, les parents d’Alex rencontrent la directrice adjointe de son école. La mère d’Alex n’en revient pas que son fils se fait battre, violenté et noyé d’insultes injurieuses durant son trajet vers l’école. Elle dit: “Je ne peux pas croire que ceci se passe sur un autobus scolaire. Lorsque j’étais jeune, si un élève se levait dans l’autobus, le chauffeur arrêtait l’autobus et remettait l’élève à sa place. Maintenant c’est du n’importe quoi!” Réponse de la directrice adjointe: “J’ai été sur tous les autobus scolaires, Madame, et je peux vous assurer qu’ils sont des anges!” Ce qui m’est venu à l’esprit: “Ils peuvent bien être des anges lorsque ces jeunes voient qu’elle est dans l’autobus avec eux. Ce ne serait pas à leur avantage d’être méchant envers un autre élève!” Ouf…

Alex dans une scène de “Bully”

COMMENTAIRE INTÉRESSANT: Les parents de Tyler organisent une rencontre communautaire pour discuter du problème d’intimidation. Un homme dit: “If a bartender is responsible for a client’s drunkeness and whether they get violent with another client; why aren’t bullies responsible for the actions taken by the bullied committing suicide?” Food for thought…

Malgré la lourdeur du propos, il y a un message d’espoir. Le travail des parents de victimes d’intimidation porte fruit; les gens semblent être de plus en plus conscientisés au phénomène, mais il y a encore beaucoup de travail à faire. Il semble qu’à chaque semaine une nouvelle histoire d’intimidation locale fait les manchettes, et j’ose croire que c’est le cas dans la majorité des municipalités. “Bully” est un film douloureux à regarder mais nécessaire, je ne peux pas le répéter assez de fois.

LE MOT DE LA FIN : Vous le devinerez, je crois que c’est un film important à voir pour tous, surtout si vous avez des enfants; pour mieux comprendre un problème important de société. Il est encore tôt pour faire un Top 10 de 2012, mais je crois bien que “Bully” en fera partie. Verdict? ÇA VAUT LE PLEIN PRIX!

DERNIERS DÉTAILS : « Bully » (2012) réalisé par Lee Hirsh, scénarisé par Lee Hirsch et Cynthia Lowen, avec Alex, Ja’Maya, Kelby, Tina et David Long et Kirk Smalley.
 

7 thoughts on ““Bully”

  1. Great review. I will definitely keep an eye out to renting it, it’s an important subject matter. I agree that teenagers should be able to see it and that the R rating is DUMBASS

    Like

  2. Avec un petit bonhomme de 8 ans à la maison, il est certain que j’aurai des discussions avec lui sur le sujet dans les prochaines années, si ce n’est pas maintenant. Je devrai absolument m’installer sur ce film, surtout que les types d’intimidation sont différents aujourd’hui que lorsque j’étais à l’école. Je te remercie de cette critique.😉

    Like

    • Merci du commentaire Mélanie! Je suis tellement contente que ce film a été fait. C’est un film important pour le sujet qu’il traite mais aussi pour la manière dont celui-ci est traité. Définitivement à voir pour tous! Si tu n’as toujours pas vu le film par le temps que le DVD sorte, il me ferait plaisir de te le prêter. 🙂

      Like

  3. Pingback: Top 10 des meilleurs films de 2012 « WATTS AT THE MOVIES

Commentaires? Comments?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s