Les meilleurs rôles de Paul Giamatti – # 7 Barney Panofsky dans “Barney’s Version” (2010)

Vous vous souvenez des Golden Globes de 2011? Moi si! Paul Giamatti avait créé la surprise en remportant le Globe du Meilleur Acteur dans une Comédie pour son rôle dans “Barney’s Version”. Si vous ne vous souvenez pas de ça, vous vous rappellerez peut-être du bombardement médiatique de la phrase “And [thanks to] an incredible crew, every single one of them, up in an incredible, beautiful city — Montreal — which I dream about.” citée du discours de remerciement de Giamatti. Elle fut même utilisée dans la publicité du Bureau du cinéma et de la télévision du Québec. Preuve de plus que cher Paul est une star!

Paul Giamatti tenant fermement son Golden Globe! Imaginez comment il va avoir l’air lorsqu’il gagnera un Oscar…

Giamatti personnifie un personnage iconique de Mordecai Richler, Barney Panofsky; un homme arrogant, vulgaire, irrévérencieux, drôle, alcoolique et amoureux des femmes. Tout comme dans la mini-série “John Adams”, Giamatti joue Barney de la vingtaine (avec une perruque qui fait peur…) au vieil âge, où Barney souffre de la maladie d’Alzheimer. Il va sans dire que Giamatti personnifie le rôle avec brio, sinon ce rôle ne ferait pas partie de cette liste.

Par contre, ce sont dans les scènes qu’il partage avec Dustin Hoffman, qui joue le père de Barney, que Giamatti brille. Je crois personnellement que c’était une des plus belles relations père-fils jamais portées à l’écran. Non seulement Giamatti et Hoffman avaient une forte chimie qui rendait leur relation crédible, mais Hoffman rehaussait le jeu de Giamatti; le toujours humble Giamatti l’a même avoué en entrevue.

Barney et son père Izzy (Dustin Hoffman)

Je souhaite aussi souligner un autre moment du film qui met en valeur le grand jeu de Giamatti, attention il y a des SPOILERS. Vers la fin du film, Barney vit des moments difficiles avec sa femme Miriam (Rosamund Pike) et elle décide d’aller passer du temps avec leur fils qui vit à l’extérieur de Montréal. Un soir de frustration, il tombe sous le charme d’une femme qu’il rencontre à un bar. Suite à cette aventure d’un soir, Barney est rempli de culpabilité. Au retour de Miriam, il agit différemment, il est soudainement renfermé. Le non verbal de Giamatti est exceptionnel, juste en le regardant nous savons qu’il a pleinement conscience qu’il va perdre sa femme et il n’arrive pas à vivre avec lui-même à cause de ça! Serait-ce redondant de répéter que c’est du GRAND Giamatti?😉

De plus, jouer une personne qui vieillit à travers un film est un défi de taille et Giamatti le fait de façon très convaincante. Au fil des ans, Barney n’a plus le même dynamisme et a des maniérismes différents; Giamatti arrive à faire passer le tout de façon naturelle, il rend la progression du vieillissement de Barney crédible, même avec la maladie d’Alzheimer. Il est tout simplement GIAMAZING😉 Haha!

Barney Panofsky (Giamatti)

BEST LINE: “Have I ever given up on you? What makes you think I would start now?” -Barney (Giamatti) à Miriam (Rosamund Pike) suite à la dissolution de leur mariage.

Commentaires? Comments?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s