“Hysteria”

« Hysteria » faisait partie des trente-sept films que je voulais voir au Festival de films de Toronto (TIFF) l’an passé. Évidemment, mon temps et budget étant limités, je n’ai pu le voir à ce moment-là. Je crois que c’est mieux ainsi puisque le film moyen à TIFF coûte 25$ et “Hysteria” est loin de valoir ce prix!

L’affiche de “Hysteria”… ou comment dévoiler trop d’informations!!!

Le docteur Mortimer Granville (Hugh Dancy) a de la misère à garder un emploi. Jeune médecin ambitieux, il est constamment en conflit avec les médecins plus âgés et traditionnels qui l’embauchent. Il trouve du travail dans la clinique de santé féminine du Dr. Dalrymple (Jonathan Pryce), dont les patientes souffrent d’hystérie et en sont soulagées par, disons, un doux massage des parties génitales. La masturbation étant condamnée à cette époque, les femmes bien nanties se devaient d’aller voir un médecin pour soulager leur malaise. Le film est inspiré de la vraie vie du Dr. Granville qui a créé le tout premier vibrateur dans le but de soulager “l’hystérie” de ses patientes. Entre temps, l’étiquette comédie romantique oblige, le Dr. Granville courtise une des filles du Dr. Dalrymple, la douce Emily (Felicity Jones) et se heurte à son autre fille, l’indépendante Charlotte (Maggie Gyllenhaal). Mais avec quelle fille va-t-il tomber en amour? Vous connaissez déjà la réponse, l’affiche du film en dit nettement trop!

De par la bande-annonce, je savais bien que je m’embarquais dans une comédie romantique britannique légère. Est-ce que cela pouvait être autrement avec le sujet de l’invention du vibrateur? Je crois que si! Ce qui aurait pu être une comédie s’entremêlant d’éléments historiques intéressants, ne l’est pas du tout. Les scénaristes ont préféré mettre en valeur le côté plus grossier du sujet pour générer de l’humour “bas de la ceinture”. Par exemple, tel que décrit ci-haut, les patientes hystériques sont soulagées par la stimulation effectuée par un médecin. Lorsque le Dr. Dalrymple démontre ceci au Dr. Granville en formation, l’actrice jouant la patiente était le summum du sur-jeu d’acteur! Le choix d’inclure cette scène et d’y retrouver des cris et des sons orgasmiques excessivement exagérés étaient évidemment choisis pour susciter des rires faciles de l’auditoire. J’aurais aimé en connaître davantage sur la médecine de cette époque avec un humour plus intelligent: est-ce en demander trop?

Heureusement qu’il y a Maggie Gyllenhaal, une actrice extrêmement talentueuse. Cette force de nature est exceptionnelle que le film soit bon (“The Dark Knight”, “Stranger Than Fiction”), moyen (“Crazy Heart”, qui lui a valu sa première mise en nomination aux Oscars) ou moins bon, comme celui-ci. Malgré les faiblesses du scénario, Gyllenhaal s’appropriait pleinement la fougue et la passion de Charlotte, femme de tête et d’opinion fortes pour l’époque du 19e siècle.

Charlotte Dalrymple (Maggie Gyllenhaal)

Mais avoir une actrice de la trempe de Gyllenhaal est défavorable pour le restant de la distribution. Hugh Dancy, en plus de Pryce et Jones tiennent leur bout, mais tous les autres acteurs jouent le cliché qui leur a été écrit. Des exemples: femme pauvre et ivrogne est toujours vulgaire et inappropriée, meilleur ami/colocataire est toujours excentrique, des bourgeois au verbe facile mais ignorants sur tout autre sujet, etc. Ces acteurs jouaient à l’intérieur d’un filet de sécurité, ne prenant pas de risques et restant sur le ton qui leur a été demandé par le scénario. Je remarque souvent ce problème dans les comédies: les acteurs principaux sont bons mais tous les autres sont mauvais, mais pas juste mauvais: horribles! Hélas, “Hysteria” n’y échappe pas! Mais pourquoi? Est-ce si difficile de trouver des bons acteurs comiques? Je peux vous en nommer plusieurs!

Un autre irritant, selon moi, est la redondance des comédies romantiques d’avoir une histoire où l’homme tombe d’abord pour la jolie femme simple du film pour ensuite se rendre compte (à la fin du film) qu’il est réellement en amour avec la femme forte (mais tout de même jolie) du film, quand l’auditoire savait tout le long du film qu’ils allaient se retrouver ensemble! Ah la la! Je pensais au film « Bridget Jones’ Diary » (que j’ai adoré) car la dernière scène où les amoureux déclarent officiellement leur amour se passait sous la neige londonienne, tout comme « Hysteria ». Et comme dans « Bridget Jones’ Diary », les amoureux se déclarent leur attirance à la toute fin. Est-ce que les scénaristes cherchaient à faire revivre un des plus gros succès de la comédie romantique de l’histoire d’Angleterre?

Mais contrairement à « Bridget Jones’ Diary », cet irritant est exacerbé par l’époque dans lequel se trouve le film. J’avais l’impression qu’il fallait que le personnage du Dr. Granville tombe pour une femme forte, même si atypique au 18e siècle, car le contraire n’aurait pas été intéressant pour un auditoire du 21e siècle. En faisant une recherche sur internet, Granville aurait réellement marié une femme d’un autre nom, sans que je puisse trouver plus de détails. Ceci me laisse croire que les scénaristes ont pris la liberté de modifier l’histoire de vie de Granville en le mariant avec une femme forte dans le but de mousser leur faible scénario.

Après avoir écrit tout ceci, je me pose maintenant ces questions: est-ce moi qui est trop difficile? Ai-je un trop grand désir qu’un film soit de qualité, quand parfois, ce n’est aucunement la prétention du film? Est-ce que “Hysteria” était supposé être mauvais? Aurais-je dû regarder le film sans avoir d’attentes? Pour répondre à la dernière question: c’est trop difficile pour moi! Surtout depuis que j’ai commencé ce blogue, je deviens extrêmement analytique en regardant un film, mes sens étant éveillés vers l’analyse car la discussion et l’écriture de mon point de vue sont les buts ultimes… Suis-je victime de ma façon de voir les choses? Suis-je rendue trop cynique? Une chose est sûre : si je me pose trop de questions pour un petit film comme celui-ci, c’est signe que je devrais peut-être prendre une LONGUE pause des comédies romantiques…

LE MOT DE LA FIN: Amusant par moments, surtout grâce à la présence de Gyllenhaal, cette petite comédie historico-romantique est le comble de la prévisibilité et du mauvais jeu d’acteur. Le sujet aurait pu être traité de façon plus intéressante et intelligente. Verdict? ATTENDEZ LE DVD, ET UNE FOIS QU’IL EST DISPONIBLE EN DVD, LOUEZ-LE UNIQUEMENT S’IL N’Y A RIEN D’AUTRE DE DISPONIBLE AU CLUB VIDÉO!

DERNIERS DÉTAILS: “Hysteria” (2011) réalisé par Tanya Wexler, scénarisé par Steven Dyer, Jonah Lisa Dyer et Howard Gensler, mettant en vedette Hugh Dancy, Maggie Gyllenhaal, Jonathan Pryce, Felicity Jones et Rupert Everett.

4 thoughts on ““Hysteria”

  1. ah la grande question hyper phylosophique voire métaphysique: Tous les films devraient ils avoir un potentiel grandesque? je m’explique …Est ce que nous nous trompons lorsque nous analysons certains films avec la même grille que les chef d’oeuvres du septieme art? ou alors est ce qu’à la sortie des films, il faudrait une classification (en plus de celle GP, adulte, etc) qui dirait: serie A ou B ou C ou Z…dans le genre : A: Artistique, chef d’oeuvre….B: Budget impressionnant pas d’histoire… C: Consommer sans réfléchir…Z: Zèle du réalisateur mais acteurs déficients, scénario inexistant….Mais bon cel anuirait peut être au box office😉
    ou même S: Scénaristes ayant abusé de substance illicite …bon je dis n’importe quoi mais parfois il ya des films comme tout produit de consommation où je me dis : Ont ils seulement visonné le film au montage? Non pas que je pense qu’hysteria soit un mauvais film mais que parfois l’équipe de production ont des prétentions qu’ils savent impossible à tenir mais qu’ils se lance tout de même à dépenser le budget alors si le film est classé dans la catégorie de sa qualité..il n’y aura pas de reproche ni de deception. On pourrait alors dire ….
    ” c’est un bon film de serie C, la réalisation et le scénario m’a permis de consommer sans refléchir …ce qu’il me fallait pour ce vendredi soir après un semaine hyper studieuse en médecine ” je niaise…
    Ma chère tu ne dis rien sur ce cher Ruppert…Il est pourtant excellent dans ce type de comedie ( je pense particulièrement à ses prestations des adaptations cinématographique de O. Wilde: The importance of being Earnest, a ideal husband)

    Like

    • Hahaha!! J’ADORE ton système de classement!! Il devrait être adopté par le Régie du cinéma😉

      C’est vrai que le film n’avait probablement pas de prétention de grandeur, mais je ne pouvais m’empêcher de l’évaluer de cette façon! Je trouve qu’il se prenait au sérieux, et donc, je devais l’évaluer sérieusement… enfin, bref…

      Ma chère, lorsque tu verras le film tu ne reconnaîtras pas Rupert car 1) il a une barbe et 2) il a eu une HORRIBLE chirurgie plastique!!! Il est méconnaissable!! C’est dommage car il avait un look assez particulier et maintenant il a un look de beau bonhomme générique :S Je crois que cela le pénalisera à long terme, tout comme Jennifer Grey après qu’elle s’est fait refaire le nez, elle n’avait plus de travail!!!

      Like

  2. Pingback: Top 5 des pires films de 2012 « WATTS AT THE MOVIES

  3. Pingback: “Louis Cyr: l’homme le plus fort du monde” | WATTS AT THE MOVIES

Commentaires? Comments?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s