“Rock of Ages”

Les comédies musicales sont un genre que je trouve amusant, divertissant et fascinant. Ça ne se prend pas au sérieux, mais l’investissement de travail est énorme pour les acteurs; non seulement faut-il savoir jouer, mais il faut aussi savoir chanter et danser, et souvent en même temps! Être convaincant dans les trois sphères relève du génie, surtout de nos jours. L’époque des vedettes “3 en 1” tels que Gene Kelly, Fred Astaire et Donald O’Connor est malheureusement révolu, rare sont les acteurs, ou plutôt les “stars” contemporaines, qui sont experts en danse, chant et jeu.

Une mode récente dans les comédies musicales est de créer une histoire autour de chansons connues et populaires, soit un jukebox musical. Benny Andersson et Björn Ulvaeus, les hommes du groupe ABBA, ont brillamment réussi le pari en créant une histoire originale avec les chansons de l’exhaustif répertoire du populaire groupe des années 70 en la forme de “Mamma Mia”. Preuve est que vous en avez sûrement entendu parler, vu le spectacle (deux fois pour moi!) et/ou vu le film (évidemment!); “Mamma Mia” est un énorme succès mondial.

Suite à ce succès, d’autres comédies musicales de ce genre ont vu le jour. “We Will Rock You”, inspiré des chansons de Queen, en est un autre que j’ai vu, à Londres cette fois-ci, mais qui ne fonctionnait pas du tout. Dans ce cas-ci, l’histoire ne tenait pas, j’avais l’impression de visualiser un long vidéoclip des grands succès de Queen. Il faut plus que juste des chansons connues et aimées pour faire une comédie musicale. Dommage…

“Rock of Ages” pourrait s’inscrire entre “Mamma Mia” et “We Will Rock You”: une comédie musicale amusante mais qui est inégale et un peu trop longue. Je tiens à souligner que je n’ai pas eu la chance de voir “Rock of Ages” sur scène; elle n’est pas encore venue à Montréal, et toutes les fois que j’ai été à New York depuis l’inauguration de la comédie musicale en 2006, il n’y avait jamais de billets disponibles au fameux comptoir TKTS, le comptoir des billets de théâtre à rabais, à cause de la grande popularité de la pièce.

Donc l’histoire: en 1987, Sherrie, jeune fille de la campagne (Julianna Hough), et Drew, jeune homme de la ville (Diego Boneta), se rencontrent et tombent en amour à Los Angeles; tous deux aspirent à devenir chanteurs et/ou musiciens. Ils travaillent tous deux dans le bar rock le plus populaire du Sunset Strip, le Bourbon Room. Le bar vit des difficultés financières mais espère renflouer ses coffres grâce au tout dernier spectacle du groupe Arsenal, dont le chanteur est nul autre que Stacee Jaxx (Tom Cruise), rock star comme il n’en existe plus dont toutes les femmes en sont folles! Tout ceci se passe sous trame sonore de chansons connues de “hair metal” des années 80 de Poison, Guns N Roses, Journey, Bon Jovi, Def Leppard, etc. Oui, c’est plaisant d’entendre ces chansons, mais l’histoire hyper simpliste et l’excès de personnages font en sorte que le film est noyé par toutes ces chansons. Mon attachement et mes souvenirs des chansons prenaient le dessus sur leur rôle dans la narration, ce qui n’est pas du tout une bonne chose. Mon expérience était tout autre avec “Mamma Mia”, l’histoire de la comédie musicale était assez forte pour me faire vivre autre chose avec les chansons de ABBA…

Sherrie (Hough) et Drew (Boneta)

Compte tenu que le film est basé sur une comédie musicale, je n’avais pas de grandes attentes au niveau du jeu des acteurs. J’ai bien fait car “Rock of Ages” est vraiment le summum du surjeu, et ça allait de pair avec le genre! Catherine Zeta-Jones était particulièrement théâtrale en femme frustrée du maire de Los Angeles, qui souhaite à tout prix fermer le Strip, en particulier le Bourbon Room, car elle croit que la musique métal est satanique! Par contre, plusieurs acteurs de renoms, tels que Paul Giamatti (gérant de Stacee Jaxx) et Bryan Cranston (maire de Los Angeles) sont sous-utilisés. Il faut dire qu’il y avait beaucoup trop de personnages pour un film de deux heures et quart. J’avais l’impression que les producteurs voulaient le plus de noms connus possibles à inscrire sur la marquise, même si nous allions les voir à peine quinze minutes chaque, question d’attirer les foules. J’avais aussi l’impression que ces deux acteurs avaient besoin de jouer dans un film beaucoup plus léger question de relaxer entre les films plus lourds qu’ils font habituellement! C’est plausible car Giamatti a dit en entrevue au National Post que la légèreté de “Rock of Ages” était soulageant car il tournait le beaucoup plus lourd et exigeant “Cosmopolis” de David Cronenberg en même temps. Il était content que “Rock of Ages” requérait peu d’efforts de sa part…

Paul Gill (Giamatti), le gérant de Stacee Jaxx. Pour avoir vu tous ses films, je peux sincèrement vous dire que je n’ai jamais vu Giamatti aussi laid que dans ce film!! Haha!!

Mis à part les acteurs, il y a de nombreuses longueurs. Même si Alec Baldwin et Russell Brand, en propriétaire et assistant du Bourbon Room, formaient un bon duo comique, l’élaboration de leur histoire personnelle n’était pas nécessaire et alourdissait énormément le film dans sa dernière partie. Ces personnages étaient très secondaires dans la première partie du film, que leur importance augmente à la fin n’était pas justifiable selon moi. De plus, le couple joué par Hough et Boneta allait au travers toutes les chicanes et réconciliations imaginables avec une prévisibilité qui me donnait mal au coeur. Pourquoi est-ce qu’un couple doit être en amour au tout début d’un film et se réconcilier seulement à la toute fin? Pourquoi doivent-ils être en chicane pour la majorité du film? Mais surtout, pourquoi n’arrivent-ils pas à communiquer convenablement? C’était vraiment aberrant, surtout qu’ils communiquaient si bien au début de leur relation! C’est comme si les deux personnages changeaient tout d’un coup pour justifier un volet dramatique nauséabond dans le scénario! Si ce type de mise en situation pouvait être absent de la majorité des romances de films, j’en serais éternellement reconnaissante à l’industrie cinématographique hollywoodienne!

Stacee Jaxx (Tom Cruise)

Par contre, tout comme je disais dans ma critique de “Carnage”, pièce de théâtre adaptée en film, certaines histoires fonctionnent mieux sur une scène et d’autres sur un écran. “Rock of Ages” doit être beaucoup plus agréable sur une scène de Broadway que sur un écran de cinéma, entre autres pour son côté théâtral, voire exagéré, et pour mieux mettre en valeurs les numéros musicaux. Rien ne vaut une scène pour voir une chorégraphie dans toute sa splendeur. S’il y a une chose que j’aurais apprécié, c’est la fameuse entracte durant une pièce car avec une longueur de 123 minutes, “Rock of Ages” lasted way too many ages! (Désolé, ma blague ne pouvait fonctionner qu’en anglais ;)) Pourtant, je ne devrais pas ressentir ce besoin en regardant un film. Les scénaristes auraient dû mieux cerner les éléments importants de la comédie musicale dans le but d’alléger l’histoire et la rendre plus appropriée pour le médium du cinéma dans lequel il m’a été présenté, comme ça, le besoin d’une entracte ne se serait pas fait sentir mais surtout, le film en aurait été amélioré!

LE MOT DE LA FIN: Amusant et divertissant? Oui quand même, mais seulement pour la première partie du film! Les longueurs, la prévisibilité et le  surplus de personnages m’ont fait décroché vers la moitié du film, malgré les chansons. Verdict? ATTENDEZ LE DVD!
DERNIERS DÉTAILS: “Rock of Ages” (2012) réalisé par Adam Shankman, scénarisé par Justin Theroux, Chris d’Arienzo, Allen Loeb, basé sur la comédie musicale “Rock of Ages” créée par Chris d’Arienzo, mettant en vedette Julianne Hough, Diego Boneta, Alec Baldwin, Russell Brand, Paul Giamatti, Catherine Zeta-Jones, Malin Akerman, Bryan Cranston, et Tom Cruise.

4 thoughts on ““Rock of Ages”

  1. Pingback: Top 5 des pires films de 2012 « WATTS AT THE MOVIES

  2. Pingback: “Jersey Boys” | WATTS AT THE MOVIES

  3. Oh My God !!!
    et ben! je viens de le voir, du moins la deuxième partie, j’ai manqué le début. Façon de parler, comme vous le dites, l’histoire est assez faible et je ne crois pas avoir manqué grand chose.
    Le point fort du film, celui-là même qui faisait que je voulais allez le voir quand j’avais vu les previews, le choix des chansons. Seulement dommage qu’elles soient chantées par les acteurs. Pas grave, dans mon salon je peux me permettre de chanter par dessus.
    Permission de se moquer de Paul Giamatti …. ( trop tard pour s’y opposer, il l’a fait lui-même en acceptant le rôle )
    Il est laid, il se fait doubler par le même gars qui double habituellement Ben Afleck et il se fait mettre Knock out par un singe. ( ça vaut presque la peine de le ré-écouter juste pour ça )
    Je ne qualifie pas ce film de comédie musicale, c’est une comédie ridicule… avec beaucoup de bout tounes.

    Like

    • Hahahaha!!! Tu as raison, je viens de vérifier sur le site Doublage Québec et un certain Pierre Auger (!!!) est l’acteur ayant le plus souvent Ben Affleck et Paul Giamatti! Et dire qu’ils ont fait un film ensemble (“Paycheck”), ce devait être désastreux comme doublage😉 (Je sais qu’ils ont pris des acteurs différents! Essaie pas de faire une farce plate!!)

      Je suis d’accord que les chansons sont l’intérêt principal du film… l’histoire ne tient pas trop, et les acteurs connus, comme tu le disais, sont tout simplement ridicules! Il aurait fallu que Paul chante plus, il chante vraiment et c’est un terrible gaspillage de ne pas nous faire profiter de son talent! Preuve: https://www.youtube.com/watch?v=UMlKHz3wzyM

      PS Tu peux te moquer de Paul comme tu le veux, je suis capable d’en prendre! Après tout, he stares at you everyday at work😉

      Like

Commentaires? Comments?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s