“Cinéma Vérité”

Shari Springer Berman et Robert Pulcini sont un couple de réalisateurs que j’admire mais qui font peu de films, tellement peu que ce n’est qu’en visionnant la cérémonie des Emmys l’automne dernier que j’ai appris qu’ils venaient de faire ce film! En effet, “Cinéma Vérité” était finaliste dans plusieurs catégories dont Meilleur Film produit pour la télévision.

“American Splendor” est le premier film des Berman/Pulcini que j’ai vu et j’ai instantanément adoré! Leur habileté à mélanger les aspects fictifs et documentaires de l’histoire m’a grandement impressionnée. Par la suite, “The Nanny Diaries” est sorti; disons que ce n’était pas dans le même genre! Une comédie romantique avec des gouttelettes de drame, j’avoue néanmoins avoir apprécié le film davantage que le livre, ce qui est assez rare. Nous arrivons maintenant à “Cinéma Vérité”, qui mélange un peu les genres comme “American Splendor”, mais d’une façon nettement plus romancée que ce dernier.

En 1973, un documentaire en douze épisodes du nom de An American Family fut diffusé sur PBS. Ce documentaire filmant la vie de la famille Loud de Santa Barbara, Californie, est considéré comme étant le premier exemple de télé-réalité. “Cinéma Vérité” est une version romancée du processus menant à la création de An American Family ainsi que l’entre-scène de cette émission. Nous suivons donc les aventures de Pat (Diane Lane, dans un des meilleurs rôles de sa carrière) et Bill Loud (Tim Robbins, parfaitement haïssable à rappeler ses beaux jours dans “The Player”) et leurs cinq enfants, dont Lance (Thomas Dekker). La série avait causé tout un tollé à l’époque, principalement pour la façon dont la matriarche gérait son mariage teinté de l’adultère de son mari, et aussi pour l’homosexualité ouverte de Lance, première personne à se prononcer ouvertement gai à la télévision. Il faut dire qu’un an de tournage a résulté en douze heures de télévision, il est évident que les extraits les plus croustillants et dramatiques faisaient partie de la série…

La famille Loud

Je ne peux pas dire que je suis une amateure des télé-réalités contemporaines, le côté sensationnaliste me fatigue. Je regardais pendant un certain temps The Amazing Race, surtout parce que l’émission me permettait de voyager mais aussi à cause de ma fascination à voir les dynamiques de couples/duos changeantes tout au long de la course. Je suis fascinée par le comportement humain dans des situations de perte de contrôle et de peur. Aucun participant de The Amazing Race ne mettait sa vie en danger, mais c’était tout de même intéressant (voire obsédant, je l’avoue!) de voir un duo démontrant de la patience et de la compréhension l’un envers l’autre au tout début de la course, pour ensuite les voir se pencher à l’inverse du balancier via querelles et insultes plus la course progresse et que le stress et le manque de sommeil augmentent.

C’était donc intéressant de voir les dessous de cette télé-réalité des années 70 que je ne connaissais guère, mais certains éléments du scénario me laissent sur ma faim. L’élément pour lequel ceci a été le plus frappant est la décision de Pat de quitter son Bill, soit l’élément central du film et de la série. Pat est une femme au foyer avec penchant féministe mais qui n’a pas eu la chance de vivre la liberté de couple et de carrière des femmes plus jeunes car elle se maria jeune et eut cinq enfants avec un bourreau de travail. Suite à avoir trouvé des preuves tangibles de l’adultère de son mari, Pat décide de le quitter. Mais avant cela, il est clair dans la façon que le film est construit, que Pat quitterait son mari. L’adultère de Bill est flagrant, il ne s’en cache pas, il ne pense même pas qu’il cause problème! Toutes les chicanes du couple les approchaient de leur rupture, le divorce était inévitable à mes yeux.

Par contre, à la toute fin du film, lors du générique de clôture, nous apprenons que Lance est décédé en 2001 de complications dûs à l’hépatite C et au VIH. Son dernier souhait était que ses parents reviennent ensemble, et ce fut le cas après le décès de Lance! Je ne pouvais le croire! Le film menait inévitablement à la fin du couple de Bill et Pat, qu’il revienne ensemble et que ceci soit annoncée par une petite phrase à l’écran durant le générique était d’une aberration! J’ai l’impression qu’on m’a joué un tour! Oui, les gens changent, le pardon peut se faire, je l’accepte, mais le film n’a pas été structuré pour que l’auditoire puisse estomaquer un violent coût narratif comme celui-ci! Ah la la! Je sens que le scénariste et les réalisateurs me doivent une explication!

Pat Loud (Diane Lane)

PETIT TRUC DRÔLE: Tout au long du film, je me demandais: “Mais qui est cet acteur qui joue Alan Raymond, le vidéaste de An American Family? Je suis certaine que je le connais!” C’est l’acteur Patrick Fugit, que vous connaissez sûrement pour avoir joué le premier rôle dans “Almost Famous” de Cameron Crowe. Je croyais qu’il avait pris sa retraite, mais selon sa page Wikipédia, il a joué dans quelques films, mais rien de la trempe de son premier film.

LE MOT DE LA FIN: Film intéressant sur l’histoire derrière la première télé-réalité, mais loin d’être mémorable. J’avoue que mes attentes étaient un peu élevées à cause de Berman/Pulcini derrière la caméra; le film ne démontre pas de style propre, donnant même l’impression que “n’importe qui” aurait pu le réaliser: déception! La prestation de Diane Lane vaut la peine d’être vue, mais je suis déçue du dénouement du film, à un point tel que je n’ai pas le goût de recommander “Cinéma Vérité”! Incroyable le pouvoir d’une mauvaise conclusion… Verdict? LOUEZ-LE S’IL N’Y A RIEN D’AUTRE DE DISPONIBLE AU CLUB VIDÉO!

DERNIERS DÉTAILS: “Cinéma Vérité” (2011) réalisé par Shari Springer Berman et Robert Pulcini, scénarisé par David Seltzer, mettant en vedette Diane Lane, James Gandolfini, Tim Robbins, Thomas Dekker, Patrick Fugit et Kathleen Quinlan.

Commentaires? Comments?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s