Fantasia 2012: “Graceland”

J’étais très excitée par l’initiative du Festival Fantasia de présenter plusieurs films philippins dans le cadre de leur Spotlight on Filipino Cinema. Mes origines sont mixtes, étant mi-québécoise et mi-philippine, donc cette excitation était naturellement justifiée, mais aussi car les films philippins se font rares sur les écrans montréalais. En fait, ce n’est qu’en contexte de festival de films que j’ai eu la chance de voir des films philippins hors-Philippines. J’aurai aimé voir l’ensemble des films du spotlight mais malheureusement mon horaire ne me le permettait pas… au moins j’ai pu visionner “Graceland”, celui qui m’intéressait le plus!


Le cinéma philippin auquel j’ai été exposé lorsque jeune est tristement « kétaine », ou campy (ce terme semble plus approprié) en anglais. Je me sens mal d’utiliser ce terme, mais il n’y a pas meilleur mot. Les budgets limités et la compétition avec le cinéma américain a fait en sorte que le cinéma philippin s’est mis dans un coin, préférant les histoires d’amour, comédies ou films d’actions; du moins, c’est dans ce genre de films que les studios philippins ont mis leurs sous. Malheureusement, ce cinéma est resté exclusif aux philippins (et les expatriés via club vidéos spécialisés). Grâce à l’avènement de l’ère digitale, l’accessibilité à l’équipement produisant un film est facilitée par son prix abordable. Le cinéma philippin, ainsi que le cinéma de plusieurs pays du monde, en a été bénéficié car davantage de créateurs ont pu et peuvent maintenant produire des films. Le cinéma indépendant des Philippines a vu une ascension fulgurante, celui-ci étant non seulement présent dans son propre pays mais dans nombre de festivals internationaux, tels que Fantasia !

Marlon Villar (Arnold Reyes) est un père de famille très modeste. Sa femme étant gravement malade et donc hospitalisée, il doit s’occuper de leur fille adolescente, Elvie (Ella Guevara). Il travaille depuis longue date comme chauffeur privé pour Manuel Chango (Menggie Cobarrubias), politicien richissime. Un jour, Chango est impliqué dans un scandale sexuel assez perturbant et congédie Marlon pour son implication par association… mais pas avant qu’il amène la fille de Chango, Sophia, à l’école. Durant le voyagement, la voiture est arrêtée et des kidnappeurs enlèvent Sophia et Elvie, qui se trouvait dans l’auto par accident, en plus d’assommer Marlon. À son réveil, le kidnappeur lui dit qu’il doit annoncer la nouvelle aux parents de Sophia, et demander à Chango une rançon de 2 millons de pesos (48 000$ canadiens, cela peut sembler peu pour nous, mais dans le contexte économique terrible des Philippines, cela est beaucoup d’argent pour eux, même pour M. Chango). Marlon fera face à nombreuses questions éthiques, les vérités se mélant aux mensonges, principalement pour se protéger ainsi que sa fille et sa femme.

Marlon Villar (Reyes), à la recherche de sa fille…

“Graceland” est un film qui marque et qui choque. C’est tout le contraire des films philippins dont j’ai été habituée, et j’en suis contente ! Reste que ce n’était pas un sujet facile à traiter sans aller vers l’exploitation ou un débordement de sentimentalisme, mais le réalisateur Ron Morales y arrive. Certains éléments pourraient choquer les gens plus que moi, soit la prostitution adulte et juvénile. Je dis “plus que moi” car, connaissant les Philippines, je sais que la prostitution est une évidence publique, beaucoup plus qu’elle ne l’est au Canada ou dans d’autres pays occidentaux. C’est tristement “normal” de voir des femmes ou enfants dans la rue, sollicitant des faveurs sexuelles, à n’importe quelle heure de la journée dans une grande ville comme Manille ou Cebu.

J’ai adoré le personnage de Marlon, même si je ne voulais pas être dans ses souliers, car c’est le personnage auquel tous peuvent s’identifier, l’âme et le coeur du film: un homme de classe moyenne, bon à la base, voulant le mieux pour sa famille. Les nombreux drames que vit cet homme en peu de temps et les nombreuses décisions difficiles qu’il doit prendre rapidement crèvent le coeur. Aussi bon que nous voulons être, lorsque la vérité met en danger les gens qu’on aime, elle peut se transformer en mensonge. Même s’il fait parfois des choix éthiquement incorrects, les actions de Marlon sont justifiées, et probablement celles que vous auriez pris… du moins, je sais que j’aurais probablement fait comme lui! Peu de questions se posent lorsque nous voulons protéger sa famille et ceux qu’on aime…

PETIT DÉTAIL INTÉRESSANT: “Graceland” m’a donné le goût de renouer avec mes autres origines en visionnant d’autres films philippins. J’annonce donc officiellement que je visionnerai et écrirai sur un film philippin par mois, question de vous faire découvrir (et me faire redécouvrir) ce cinéma peu connu! Pas plus qu’un film, pour le moment hélas, car ils sont difficiles à trouver. “Graceland” est le film du mois d’août, il faut maintenant que je trouve mon film de septembre🙂

Le réalisateur Ron Morales (centre) avec une partie de l’équipe de “Graceland” lors de la période de questions suivant la projection au Festival Fantasia.

LE MOT DE LA FIN: Même si rude, je vous recommande “Graceland” comme initiation au cinéma philippin car, contrairement à tous les films que j’ai vu lorsque plus jeune, celui-ci dépeint la réalité. C’est une réalité difficile à regarder car elle n’essaie pas de se faire douce et discrète; c’est une claque au visage. La réalisation attentionnée, le scénario aux nombreux rebondissements et qui fait questionner, en plus d’un excellent jeu d’acteurs, surtout de la part de Arnold Reyes, en font un film à voir! Verdict? ÇA VAUT LE PLEIN PRIX!

DERNIERS DÉTAILS: “Graceland” (2012) scénarisé et réalisé par Ron Morales, mettant en vedette Arnold Reyes, Menggie Cobarrubias, Dido de la Paz, Ella Guevara et Marife Necesito.

One thought on “Fantasia 2012: “Graceland”

  1. Pingback: Fantasia 2012: tout ce que j’ai vu! « WATTS AT THE MOVIES

Commentaires? Comments?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s