“Looper”

Ceci est un film d’amour. Je ne blague pas, je vous en assure. “Looper” est un film d’amour déguisé en science-fiction et c’est sa grande force, créant une des plus belles surprises que j’ai vu sur un grand écran cette année. Pas que mes attentes étaient minimes face à “Looper” (le choix du film comme étant celui ouvrant TIFF indiquait que ce devait être bon), mais elles étaient définitivement en deçà de ma perception initiale du film.

Joe (Joseph Gordon-Levitt) est un “looper”, un assassin engagé par une mafia du futur pour éliminer des criminels. Se débarrasser de cadavres est complexe dans le futur, dû au manque d’espace, les criminels sont donc envoyés via une machine à voyager dans le temps à un lieu et un moment précis dans le passé et tué par des “loopers” qui, par la suite, brûlent leur corps. Joe, célibataire caricatural endurci, voit sa vie basculée le jour où le criminel qu’il doit assassiner est lui-même, 30 ans plus vieux (Bruce Willis). De là, les choses s’enveniment entre les deux Joe car ceux-ci ont des agendas diamétralement opposés à défendre; venant tous les deux d’époques et de réalités différentes, la rencontre du Joe du futur ne pouvait qu’affecter la vie du Joe du présent. 
 
Le film voyage dans le temps, bondissant entre les deux Joe pour mieux comprendre ce qui s’est passé et ce qui se passera. Je vous laisse découvrir les détails de ce film car il y a un réel plaisir à se laisser embarquer dans cette histoire terriblement humaine; car si ce n’était de cet amour inconditionnel homme/femme ou parent/enfant, auxquels tous peuvent s’identifier, “Looper” n’arriverait pas à se démarquer de la simple science-fiction sans âme qu’était, par example, le décevant “Prometheus”.
 
Rian Johnson, que je connaissais de réputation mais dont je n’avais vu aucun film, signe un scénario qui aurait pu sombrer dans les excès de l’exagération mais, malgré l’emballage de science-fiction qu’il prend, l’histoire demeure crédible par son approche très humaine.

Le jeune Joe (Joseph Gordon-Levitt) attendant sa prochaine victime.

Joseph Gordon-Levitt, démontrant à nouveau qu’il atteint le calibre de jeu des grands acteurs de sa génération, impressionne en jeune version de Bruce Willis. Gordon-Levitt devait porter un faux nez et quantité de maquillage pour être physiquement convaincant en tant que Willis; mais en plus de la transformation physique, JGL est littéralement devenu Willis par ses maniérismes (la tête penchant sur le côté, intonation, voix, façon de marcher, etc.). Il ne se ressemblait pas du tout! Willis, continuant sur le chemin d’acquisition de respect de ma part (c’est une blague!), tient son bout en tant que vieux Joe un brin têtu!
Mon seul bémol est la présence de personnages secondaires extrêmement caricaturaux, en particulier un employé du grand patron des loopers; maladroit et insupportable, présent pour fournir un moment de comédie qui tombait toujours à plat, il ne faisait que prendre trop de place dans l’histoire. Je l’avoue, j’avais très hâte qu’il meurt! (Ne vous en faites pas, je ne gâche rien en disant cela!)
 
LE MOT DE LA FIN: Un plaisir du début à la fin, un film bien structuré, original, et drôle, interprété par des acteurs de grand calibre. Vais-je regretter dire ceci: je crois que ce film mérite d’être nommé pour l’Oscar du Meilleur Film! Est-ce que cela va arriver? Je peux vous assurer que non… quoique j’aimerais bien avoir tort!! ÇA VAUT LE PLEIN PRIX!
DERNIERS DÉTAILS: “Looper” (2012) réalisé et scénarisé par Rian Johnson, mettant en vedette Joseph Gordon-Levitt, Bruce Willis, Emily Blunt et Jeff Daniels.

7 thoughts on ““Looper”

  1. Une histoire d’amour bien sûr, j’adore l’histoire dans le sens que je sanglante adoré! Juste vu moi-même, et je suis d’accord, mérite tous les éloges qu’il reçoit. Grande revue, espérons que mon français est tout aussi grande?

    Like

    • J’apprécie grandement votre effort à écrire en français, plusieurs n’auraient pas eu votre courage!

      But just a little word of advice, bloody as slang doesn’t translate well. I could so tell a Brit wrote the comment when I saw the word “sanglante”! Only you guys say that😉

      Néanmoins, merci pour votre commentaire threesentencecritic🙂

      Like

      • You’re so right, only someone British would say that. I wasn’t sure as to how that would translate over, so got a little help online and checked over what I had wrote just to see if it made any form of sense.

        Grande revue une fois de plus! Heureux que ma tentative française a été apprécié.

        Something like that, anyway! I enjoy the challenge of reading this in French, than translating to how good my French really is.

        Like

    • Monsieur Morin,
      Si, comme tout bon blogeur qui se respecte, vous aviez pris le temps de regarder mon blogue, vous auriez remarqué l’onglet “Calendrier”. En cliquant sur dit onglet, vous auriez appris que “Looper” est sorti le 28 septembre dernier, soit il y a seulement 24 jours donc, IL N’EST PAS ENCORE SORTI EN DVD!! Mais, avec le rythme hollywoodien ridiculement effrené de sortie DVD, je ne serais pas surprise si celui-ci sortirais avant Noël! D’ici là, je vous suggère de parler avec votre ami M. Désilets-qui-porte-maintenant-des-lunettes-pour-augmenter-son-geek-cred, sait-on jamais, il pourra peut-être vous concocter quelque chose!

      Like

  2. Pingback: Dear Bruce Willis, I’m sorry for not taking you more seriously up until now! « WATTS AT THE MOVIES

Commentaires? Comments?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s