“The Master”

Le réalisateur Paul Thomas Anderson ne laisse personne indifférent. Qu’on aime ou qu’on n’aime pas, on ne peut s’empêcher de parler des films de PTA, même des années après leur sortie. Une fois de temps en temps, je me trouve à discuter avec quelqu’un de “Boogie Nights” ou “Magnolia” ou “There Will Be Blood” (mon préféré !). Il semble que “The Master” sera un autre de ces films dont on ressent le besoin de discuter car depuis que je l’ai vu il y a quelques semaines, j’ai eu nombreuses conversations à son sujet. Cette prolongation de l’expérience de visionnement rend PTA un des réalisateurs les plus intéressants du cinéma américain contemporain.

“The Master” ouvre sur Freddie Quell (Joaquin Phoenix), un marin de la Deuxième Guerre Mondiale qui aime faire la fête : boire des boissons fortes maison, séduire des belles filles, fumer, se battre, etc. Un soir de débauche, il se retrouve accidentellement sur le bateau appartenant à Lancaster Dodd (Philip Seymour Hoffman), aussi connu sous le nom de The Master, et son entourage. Dodd s’attache à Quell dès leur première rencontre; une relation chaotique et improbable se développe. Dodd prend Quell sous son aile, malgré les objections de sa femme (Amy Adams) et ses enfants. Le film tourne autour de cette relation malsaine mais aussi sur The Cause que vend Dodd à travers les États-Unis, une forme de religion controversée, mettant au défi la médecine et les systèmes de croyances contemporains.

Malgré leurs différences, Dodd voit quelque chose en Quell qui le motive à le mettre sous son aile. À mon avis, Quell représente un aspect de Dodd qu’il n’a jamais pu être : un être libre et sans responsabilités. Dodd vit des moments typiques de jeune homme en devenir, des moments auxquels il n’a peut-être jamais eu accès car il a choisi de prendre un rôle de grande responsabilité. Aussi, parce que Quell est à mille lieu des femmes bourgeoises qui comprennent la clientèle de The Cause, Dodd semble voir en lui quelqu’un avec qui il peut faire évoluer sa pratique. Quell représente quelqu’un qui ne rentre pas dans le moule, tournant en rond et s’autodétruisant du même coup; il a “besoin” de changer s’il ne veut pas se tuer ou détruire les autres autour de lui. Dodd veut l’aider, mais Quell ne semble pas vouloir s’aider…

Freddie Quell (Joaquin Phoenix)

Le film raconte bel et bien l’histoire d’une religion, mais à la base, celle-ci sert de prétexte pour démontrer la quête identitaire et le désir d’appartenance d’un soldat suite à la guerre. Il est clair que cette quête de soi n’est pas comprise par la famille de Dodd, des bourgeois vivant confortablement et n’ayant pas eu à vivre les atrocités de la guerre. Cette incompréhension rend le personnage de Quell plus accessible. Même si Quell est détestable, capricieux et imprévisible, Phoenix a réussi à nous le rendre attachant car il est le plus humain des personnages, venant d’une réalité plus proche de la nôtre. Il est comme un poisson hors de l’eau, cherchant sa place et ayant énormément de difficulté à y parvenir. Le physique de Phoenix démontre constamment ce malaise: il a les épaules recourbées, la mine base, et est dangereusement maigre. Nous sommes loin de sa personnification de Johnny Cash, démontrant une fois de plus que Phoenix est un grand acteur qui devrait faire des films plus souvent.

Les rumeurs voulaient que le film soit sur les débuts de la scientologie. Même si Anderson et ses acteurs ont longtemps nié ceci dans les médias (Anderson avoua récemment qu’il s’est inspiré de Hubbard pour créer Dodd), les ressemblances sont frappantes : Hoffman ressemble physiquement à L. Ron Hubbard, le fondateur de la scientologie; cette secte religion a aussi débuté suite à la Deuxième Guerre Mondiale et a des ressemblances dans sa méthodologie et sa vision avec The Cause : l’utilisation de l’hypnose, le questionnement excessif sur le passé d’un patient, la réincarnation, l’importance de l’homme vis à vis l’animal, etc. (Pour plus de détails, consultez l’article suivant du site Slate.)

Pour revenir aux discussions abordées au sujet du film, on m’a souvent demandé: “penses-tu que Quell va s’en sortir?” Ma réponse est claire: non. Cette réponse semble en étonner plusieurs, comme si l’auditoire est trop habitué à un personnage principal qui, malgré des débuts difficiles, vit une rédemption. Ce que j’aime de ce film, c’est que ce n’est pas le cas. Je ne crois pas qu’il faut s’attarder sur le fait que Quell ne veut pas changer, aussi frustrant que cela puisse être; il faut plutôt apprécier l’impact de Quell sur les gens autour de lui. Dodd, sa femme et leur famille changent et évoluent tout au long du film grâce à la tornade que représente Quell. Le contraire de ce dont est habitué s’est produit, c’est ce qui rend “The Master” un des films les plus fascinants de l’année!

Lancaster Dodd (Philip Seymour Hoffman)

LE MOT DE LA FIN : Un grand film, n’ayant pas peur de prendre son temps pour raconter son histoire. Dirigé avec confiance par Anderson, “The Master” est difficile à avaler et impossible à oublier. Phoenix et Hoffman excellent dans leurs rôles : je leur souhaite tous les deux des Oscars😉 Verdict? ÇA VAUT LE PLEIN PRIX!

DERNIERS DÉTAILS : “The Master” (2012) réalisé et scénarisé par Paul Thomas Anderson, mettant en vedette Joaquin Phoenix, Philip Seymour Hoffman, Amy Adams et Laura Dern.

7 thoughts on ““The Master”

  1. Pingback: Oscars 2013: mon défi personnel! « WATTS AT THE MOVIES

  2. Pingback: Oscars 2013 : “prédictions” beaucoup trop hâtives! « WATTS AT THE MOVIES

  3. Pingback: Golden Globes 2013: les nominations! « WATTS AT THE MOVIES

  4. Pingback: Oscars 2013: les nominations! « WATTS AT THE MOVIES

  5. Pingback: Top 10 des meilleurs films de 2012 « WATTS AT THE MOVIES

  6. Pingback: Mes 7 réalisateurs contemporains préférés: # 3 – Paul Thomas Anderson | WATTS AT THE MOVIES

  7. Pingback: “Inherent Vice” | WATTS AT THE MOVIES

Commentaires? Comments?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s