“The Twilight Saga: Breaking Dawn – part 2”

Désolé de décevoir les lecteurs m’ayant étiqueté parmi les blogueurs de films art-house, oscarien et/ou étranger, mais des exceptions s’imposent parfois et “The Twilight Saga: Breaking Dawn, part 2” fait partie de celles-ci!

Je vous mets en contexte: j’ai lu et été diverti par tous les livres de la série avant même le premier film, comme plusieurs de mes amies. Même si j’admets que ce type de lecture ne m’intéresse plus tellement, d’autant plus que le temps me manque pour lire; je suis beaucoup plus sélective dans mes choix maintenant.

Le livre sur le lequel ce film est basé, soit le dernier de la quadrilogie, n’est pas mon préféré. Je ressentais une insatisfaction face à la conclusion, ce sentiment devait naturellement suivre ici. De plus, les cinéastes ont décidé d’adapter le dernier livre en deux films, ce que je ne comprends pas car la deuxième partie est assez ennuyante comparé à la première. Un seul film aurait fait plus de sens, aurait mieux balancé l’action et les longueurs. Encore une fois, le sentiment d’insatisfaction a donc suivi lors de mon visionnement du film.

L’histoire, en bref: Bella (Kristen Stewart) a été transformée en vampire par son mari-vampire Edward (Robert Pattinson) suite à la naissance de leur fille moitié-humaine/moitié-vampire car sinon, Bella allait mourir. Ils vivent une belle vie dans la petite municipalité de Forks, dans l’état du Washington, jusqu’au jour où une amie de la famille du couple vampire voit Bella avec sa fille. Croyant que la petite fille est une enfant immortelle (illégal dans le monde des vampires!!), elle dénonce Bella auprès du Volturi, l’autorité régnant sur les vampires du monde dont le leader, Aro, est interprété par l’excellent Michael Sheen. Les Volturi étant les méchants nécessaires de l’histoire, se rendent de leur Italie ensoleillé jusqu’à Forks dans le but de régler des comptes auprès de Bella et Edward! Oh la la!

Aro (Michael Sheen), oh qu’il est méchant!

Il y a un côté bonbon aux premiers films qui les rendaient amusants et innocents, ce côté bonbon s’est effrité par l’exposition excessive des jeunes acteurs et de la série de films dans les médias, mettant aux ordures la naïveté ayant créé le charme des premiers films de la série. Rendu au dernier volet de la série, il n’y a plus aucun charme sur lequel on pouvait s’accrocher, ce devait être pourquoi le réalisateur Bill Condon poussa au maximum l’utilisation des plans rapprochés et de la musique sirupeuse lors de scènes romantiques, question de nous imposer une émotion. Dommage que Condon devait en arriver là, lui qui s’est démarqué par la réalisation d’excellents petits films indépendants comme “Gods and Monsters” ou “Kinsey”.

Mais aussi bien arrêter là avec l’analyse, je sens que c’est peine perdu d’analyser ad nauseam ce film car il ne se veut qu’une vache à lait pour le studio Summit. Oui, les acteurs ne sont pas très bons, le scénario remplit de répliques clichés et les effets spéciaux étonnement de base qualité! À quoi bon suranalyser quelque chose qui demeure un divertissement léger, voire très léger!

Un bon point du film est la décision de créer une agréable tromperie, du moins pour ceux familiers avec les livres. Une scène importante du film s’est avérée complètement différente du livre; étonnée sur le coup, j’en fut agréablement surprise et espérait que cela allait complètement changer le cours de l’histoire; hélas non, ce n’était qu’une déception! Je n’en dis pas plus pour ceux celles parmi vous qui souhaitez tout de même clore la série en visionnant le film, car j’ai bien aimé me faire surprendre et je ne voudrais pas vous le gâcher!

LE MOT DE LA FIN: Un film à l’eau de rose, uniquement à voir pour les fans de la série; sinon, c’est un film romantique comme un autre! Quoique Michael Sheen ajoute une délicieuse dose de méchanceté exagérée, allant de pair avec le ton du film😉 Verdict? Pour les fans: ATTENDEZ LE DVD… sinon, À ÉVITER! 

DERNIERS DÉTAILS: “The Twilight Saga: Breaking Dawn – part 2” réalisé par Bill Condon, scénarisé par Melissa Rosenberg, basé sur le roman Breaking Dawn de Stephenie Meyer, mettant en vedette Robert Pattinson, Kristen Stewart, Taylor Lautner et Michael Sheen.

5 thoughts on ““The Twilight Saga: Breaking Dawn – part 2”

  1. Ouf! On dirait que tu t’es forcée à l’écrire cet article… Je te remercie de ne pas avoir dévoilé le punch (pour celles qui ont lu les livres), car j’ai sursauté sur mon siège et j’avais la bouche grande ouverte d’étonnement lorsque le moment est survenu. C’était vraiment le fun à voir. Je suis tout à fait d’accord avec les effets spéciaux qui manquaient de réalisme, c’était vraiment bizarre, je comprends pas pourquoi ils n’ont pas pu investir davantage dans ce budget… J’ai tout de même aimé le film, parce que j’avais le goût de le voir, donc c’était plus facile à embarquer. Mes attentes étaient de finaliser visuellement ce que je savais du livre et voir ce que le réalisateur en retiendrait. All in all, I’m OK with it. 😉

    Like

    • C’est drôle que tu dis qu’on dirait que je me suis forcée pour écrire l’article car ce fut tout le contraire, je ressentais le besoin de l’écrire pour faire sortir le méchant… et parce qu’on ne peut toujours écrire sur les films que l’on aime😉 De plus, c’était l’article le plus rapide que j’ai écrit, lorsque je vis que j’ai vu que j’ai écrit 700 mots, je ne pouvais le croire… il just flowed out of my fingers within minutes😉

      Par rapport aux effets spéciaux, je m’étonne beaucoup de la base qualité considérant que le budget du film a coûté 120 millions de dollars, et le premier film 37 millions… faut croire que le salaire des acteurs a augmenté en flèche!!

      Mais je suis d’accord avec toi, à la base, c’était pour clore la série et être en bonne compagnie, il n’y avait pas vraiment d’autre motivation pour moi de voir ce film… ce n’était certainement pas pour ma productivité oscarienne du moment😉

      Merci du commentaire!!🙂

      Like

  2. Pingback: Hollywood It Guy (and good actor!) du jour: Lee Pace « WATTS AT THE MOVIES

  3. Pingback: Top 5 des pires films de 2012 « WATTS AT THE MOVIES

  4. Pingback: “The Fifth Estate” | WATTS AT THE MOVIES

Commentaires? Comments?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s