“Skyfall”

Je dois avouer que je ne suis pas une grande amateure des films de James Bond; malgré cela, j’en ai vu plusieurs, probablement tous, car mon frère a toujours été un grand fan: il m’a souvent demandé de lui acheter un VHS d’un film de l’agent 007 comme cadeau de fête ou de Noël lorsque nous étions plus jeune. Je ne me suis pas ruée à visionner ce film dès sa sortie en salle, comme mon frère, mais les commentaires positifs que j’ai eu de lui et de nombreuses gens m’ont poussé à précipiter mon visionnement du film. J’avoue avoir un faible pour la chanson thème d’Adele, sa voix et le rythme de la chanson s’intègrent bien au style du film et font en sorte qu’elle s’inscrit au même rang que des classiques comme “Goldfinger” chantés par Shirley Bassey. En visionnant le film j’ai essayé de mettre mes irritants habituels James Bond de côté: les “jingles” James Bond que nous connaissons tous et l’extravagant et ridiculement kitsch générique du début! J’y suis presque arrivée; j’aurais probablement apprécié le film davantage si ce n’était de ces deux choses, quoique j’avoue que ces éléments font la marque de commerce et le charme – pour les fans, du moins – de Bond, et que ce ne serait pas un James Bond sans ces éléments!

Skyfall poster

Le film ouvre sur une course entre James Bond (Daniel Craig) et un mercenaire ayant volé un disque dur contenant la liste de tous les agents de services secrets mondiaux et leurs localisations. Bond arrive à intercepter le mercenaire au haut d’un train en mouvement. Soutenu par sa collègue agente du MI6, Eve (Naomie Harris), qui est positionnée pour tirer mais n’a pas une cible claire, M (Judi Dench), la patronne des agents MI6, ordonne que Eve tire, même si la cible n’est pas claire et le risque de tirer sur Bond est élevé. Elle atteint Bond, celui-ci tombe dans une rivière et, malgré des recherches infructueuses, est laissé pour mort. La crédibilité de M et du MI6 est questionnée. Gareth Mallory (Ralph Fiennes), le président du Comité de l’Intelligence et de la Sécurité met beaucoup de pression sur M pour qu’elle prenne sa retraite, mais celle-ci refuse prétendant que son travail n’est pas terminé, sachant probablement que son passé allait la rattraper et mettre en péril le MI6…

Je dois avouer que “Skyfall” est un très bon James Bond, pas le meilleur, mais définitivement un des meilleurs, comme vous avez peut-être lu ailleurs: l’action est bien balancée avec les éléments plus dramatiques, le rythme est parfait; les acteurs étaient moyennement bons mais Javier Bardem, jouant le méchant du film (je n’en dis pas plus sur son personnage!) était délicieusement terrifiant! Mais ce que je retiens le plus de “Skyfall” est sa cinématographie. Le directeur photo Roger Deakins, un collaborateur régulier de Sam Mendes et des frères Coen, impressionne dans les scènes d’action mais aussi les scènes plus “tranquilles”. Les dernières scènes se déroulent à l’orphelinat Skyfall, où James Bond a grandi: il n’y a pas de course automobile ou de cascades extravagantes; l’action se déroule sur un grand terrain vaste en Écosse où il n’y a rien sauf l’orphelinat, malgré cela Deakins a réussi a créer un environnement captivant et visuellement accrocheur.

Raoul Silva (Bardem), le gros méchant du film!

Raoul Silva (Bardem), le gros méchant du film!

J’ai été particulièrement ébahie par les scènes où la noirceur s’installe à Skyfall; je ne peux imaginer comment difficile ce devait être de cadrer l’image et d’inclure de la lumière aux bons endroits sans que le tout est l’air artificiel, en plus des contraintes de bombes fumigènes par moments qui aveuglaient la vue des personnages et la nôtre. Deakins a fait un travail remarquable à rendre l’environnement de Skyfall réaliste!

D’autres scènes où la direction photo m’a impressionnée sont celles où l’arrière-plan est rouge/orange dû à un gros feu; nous ne pouvions voir que les ombres de Bond, Silva ou tout autre personnage, créant une aura de mystère autour de ceux-ci, cachant leurs regards et les rendant plus vulnérables, mais accessibles. D’ailleurs, c’est le film de Bond qui n’a pas peur de le montrer constamment vulnérable, ceci le rendait plus humain et beaucoup moins un Super Agent Secret invincible; voilà pourquoi tellement de gens ont dû accrocher au film, le propulsant au rang de James Bond le plus rentable de l’histoire.

Au tout début du film, il fait clair; même si nous passons du jour au soir à intermittence pour une cohérence narrative, le ciel se trouve toujours à être de moins en moins clair et de plus en plus gris, pour finalement passer au ciel noir du paysage écossais où le film se clôture. Lorsque Silva et ses acolytes arrivent à Skyfall, le soleil se couche, le ciel tombant littéralement, symbolisant la fin de plusieurs choses. C’est le début de la fin d’une époque bondesque, Skyfall sera détruit, enlevant toute trace de l’enfance de Bond, en plus de la mort de M, elle qui a recruté Bond et se trouvait à être comme une mère adoptive pour celui-ci.  La fin fut très épique, marquant la fin des trois premiers Bond avec Daniel Craig plus introductifs; je sens un retour aux sources éventuel pour les prochains films maintenant que les personnages de Moneypenny et Q nous ont été présenté, en plus d’avoir un M masculin (Ralph Fiennes!).

LE MOT DE LA FIN: “Skyfall” n’est peut-être pas le meilleur James Bond, mais est définitivement un des meilleurs de la série, en plus d’être le plus accessible des Bond mettant en vedette Daniel Craig. Malgré une remarquable prestation de Javier Bardem, ce que je retiens le plus du film est son époustouflante direction photo; c’est la plus grande raison pour laquelle je crois que le film mérite d’être vu sur grand écran. Oh que je souhaite à Roger Deakins un Oscar, lui qui s’est vu finaliste à NEUF reprises sans jamais gagner! Quel crime! Verdict? PETIT PRIX DU MARDI!

DERNIERS DÉTAILS: “Skyfall” (2012) réalisé par Sam Mendes, scénarisé par Neal Purvis, Robert Wade et John Logan, inspiré des livres de la série James Bond de Ian Fleming, mettant en vedette Daniel Craig, Judi Dench, Javier Bardem, Ralph Fiennes, Naomi Harris, Bérénice Marlohe et Albert Finney.

4 thoughts on ““Skyfall”

  1. Pingback: Golden Globes 2013: les nominations! « WATTS AT THE MOVIES

  2. Un James Bond qui nous en apprend un peu sur son enfance.J’ai trouvé Casino Royale plus accessible. J’ai trouvé que pour un néophyte, Skyfall était peut-être pas un bon premier film.

    Like

    • Je dirais que “Casino Royale” et “Skyfall” sont équivalents au niveau de l’accessibilité, le côté plus humain, plus vulnérable de Bond étant un élément présent dans les deux films.

      J’ai une collègue pour qui “Skyfall” était son premier Bond et elle n’était pas très impressionnée. Je suis d’accord avec toi qu’il faut en voir d’autres avant celui-ci, quitte à ce que ce soit les plus “over the top” pour mieux comprendre la culture Bond😉

      Like

  3. Pingback: Oscars 2013: les nominations! « WATTS AT THE MOVIES

Commentaires? Comments?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s