“Silver Linings Playbook”

Ceci est un parfait exemple d’un film que j’appréhendais énormément pour aucune raison valable, mais que j’ai ultimement adoré! Ce préjudice ridicule sera encore plus embarrassant pour moi dans les prochaines lignes car je vais expliquer pourquoi je repoussais constamment mon visionnement du film. Eh oui, je voulais (ou plutôt devait) le voir car il sera fort probablement finaliste aux Oscars (je sais…) mais l’enthousiasme exagéré suivant le visionnement du film à TIFF, la présence de Jennifer Lawrence (actrice moyenne) et le fait que le film est scénarisé et écrit par David O. Russell, qui a fait le surestimé “The Fighter” ne me donnaient pas le goût de voir le film tout de suite. Et maintenant le gros aveu: les prix précurseurs aux Oscars ont commencé à être annoncés dans les dernières semaines et quel film remporte la majorité des prix jusqu’à maintenant? “Zero Dark Thirty”! Soupir de soulagement de la part de wattsatthemovies, elle peut maintenant visionner “Silver Linings Playbook” car le film ne remportera pas l’Oscar du Meilleur Film😉 (Je vous entends rigoler!)

silver_linings_playbook poster
Le film se résume ainsi: Pat Solitano (Bradley Cooper) est bi-polaire et vient de sortir d’un institut psychiatrique dans lequel il résidait depuis huit mois. Il retourne vivre chez ses parents (Robert de Niro et Jackie Weaver) et essaie de renouer avec son ex-femme, malgré une ordonnance de la cour l’interdisant le l’approcher. Quelques jours plus tard, Pat se fait inviter à souper chez son ami Ronnie et y rencontre la belle-soeur de ce dernier, Tiffany (Jennifer Lawrence), une jeune veuve dépressive, avec qui il développe une amitié particulière partagée par leurs troubles communs. Cette amitié les amène à s’entraider: Tiffany aide Pat en livrant une lettre à son ex-femme, Pat aide Tiffany en acceptant d’être son partenaire de danse dans une compétition locale. Mais, naturellement, le tout ne se déroulera pas comme prévu…
Tiffany (Lawrence) et Pat (Cooper) pratiquent leurs pas de danse!

Tiffany (Lawrence) et Pat (Cooper) pratiquent leurs pas de danse!

Bradley Cooper démontre qu’il peut jouer plus que les beaux hommes irresponsables; ce rôle est sans contredit son plus accompli. Il joue les névroses de Pat avec une conviction alarmante, nous touchant mais aussi nous frustrant de tristesse lorsque nous voyons qu’il vit un épisode où il a de la difficulté à se contrôler. Cette force dans le jeu a certainement aidé à rehausser le jeu de Jennifer Lawrence, que je trouve habituellement moyenne, ne prenant pas de risques dans le type de personnage qu’elle interprète; dans “Silver Linings Playbook”, Lawrence est crédible et aussi touchante par moments. Même si je crois que son buzz oscarien est exagéré, elle est convaincante et a su me faire oublier qui elle était, une nette amélioration de ses prestations dans “X-Men: First Class” et “Winter’s Bone”. Il faut croire que Lawrence prend de la maturité dans son jeu, on verra dans les prochaines années ce qu’il en est.
Aussi bons que sont les deux interprètes principaux, et même ceux dans les rôles de soutien: je pense particulièrement à De Niro et Weaver, petit couple adorable vivant leurs propres névroses, c’est le scénario de ce film qui le rend merveilleux. Les personnages sont bien définis, un défi particulièrement bien relevé pour ceux ayant des problèmes de santé mentale, les répliques sont savoureuses, mais ce que j’ai aimé le plus, c’est le réalisme des dynamiques familiales. Les plus belles scènes se passaient dans le salon des parents de Pat, ou celui-ci, ses parents, son frère et des amis discutaient souvent avec passion des Eagles de Philadelphie ou tout autre sujet. Les personnages parlaient les uns par dessus les autres, c’était hilarant de vérité!
Victoire des Eagles! Pat Jr (Cooper) et Pat Sr (De Niro) célèbrent!

Victoire des Eagles! Pat Jr (Cooper) et Pat Sr (De Niro) célèbrent!

Pour conclure: Malgré tous les ridicules barreaux que je me suis mises pour m’empêcher de voir ce film, il a tout de même su me charmer et me convaincre que c’est une des meilleures comédies de l’année! N’est-ce pas preuve d’un bon film?😉
LE MOT DE LA FIN: Une excellente comédie dramatique, valsant bien entre les deux genres. Oui, les acteurs sont très bons mais c’est le puissant scénario qui a réussi l’exploit de ne pas créer des personnages ayant des problèmes de santé mentale qui sont aliénant; en fait, ils sont très accessibles et attachants, démontrant une fois de plus comment la bipolarité et la dépression sont beaucoup plus présents parmi nous que certains ne voudraient l’avouer. Comme le dirait Tiffany: “I’ll be watching the signs!”😉 Verdict? ÇA VAUT LE PLEIN PRIX!

DERNIERS DÉTAILS: “Silver Linings Playbook” (2012) réalisé et scénarisé par David O. Russell, basé sur le roman Silver Linings Playbook de Matthew Quick, mettant en vedette Bradley Cooper, Jennifer Lawrence, Robert De Niro, Jacki Weaver et Chris Tucker.

4 thoughts on ““Silver Linings Playbook”

  1. Pingback: Golden Globes 2013: les nominations! « WATTS AT THE MOVIES

  2. Pingback: Oscars 2013: mes prédictions dans la catégorie Meilleur Film « WATTS AT THE MOVIES

  3. Pingback: Oscars 2013: les nominations! « WATTS AT THE MOVIES

  4. Pingback: Top 10 des meilleurs films de 2012 « WATTS AT THE MOVIES

Commentaires? Comments?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s