“Zero Dark Thirty”

L’expression zero dark thirty signifie minuit et demi, soit l’heure où Osama Ben Laden aurait été assassiné. C’est un terme militaire, zero dark voulant dire minuit et vous devinez le thirty😉

Mon affiche préférée de l'année!

Mon affiche préférée de l’année!

Le film “Zero Dark Thirty” traite, naturellement, de la chasse à l’homme pour retrouver l’individu le plus recherché de la planète suite aux attentats du 11 septembre 2001 à New York et Washington. L’histoire tourne autour de Maya (Jessica Chastain), une jeune agente de la CIA qui passe plus de dix années de sa vie à retrouver Ben Laden. La réalisatrice Kathryn Bigelow et le scénariste/producteur Mark Boal ont eu accès à des documents de la CIA pour créer cette dramatisation des faits; le film relate les recherches faites et les nombreux problèmes encourus par les vrais agents de la CIA pour retrouver Ben Laden.

C’est un film controversé, il va sans dire, le sujet étant encore “tout frais” pour plusieurs américains. Les médias conservateurs américains se payent la tête des cinéastes en prétendant que Bigelow et Boal ont injustement eu accès à de l’information classifiée, qu’ils ont un point de vue pro-torture, et que le film est pro-Obama! Je laisserai le soin des médias conservateurs de disséquer le film de cette façon, vous m’excuserez, mais je préfère prendre la route de l’œuvre cinématographique!

SWAT Team members

Des agents des forces spéciales américaines ayant retrouvé Ben Laden: Justin (Chris Pratt) et Patrick (Joel Edgerton).

Je vais par contre dire ceci, “Zero Dark Thirty” est un film qui arrive habilement à ne pas prendre la route de la partisannerie politique en présentant cette histoire complexe, dont nous, commun des mortels, n’avions que des détails fragmentaires. En fait, les deux présidents américains qui étaient au pouvoir durant les dix années du film ne se retrouvent que brièvement sur un écran télévisé, ils ne sont pas des personnages du film. Dès les toutes premières scènes, nous sommes plongés dans l’univers des agents de la CIA (Central Intelligence Agency), en pleine investigation de membres suspects d’Al-Qaïda, soit le groupe terroriste auquel Osama Ben Laden est la tête dirigeante. Une investigation de cette ampleur est complexe, et le travail de scénarisation de Mark Boal devait l’être également, mais Boal arrive à rendre la réalité du terrain de la CIA compréhensible  pour l’auditoire, sans que tous les détails soient servis sur un plateau d’argent.

Chastain

Maya (Jessica Chastain)

Sans le comparer à “Argo”, mais l’une ne peut s’en empêcher car les deux films sont des thrillers politiques sortis la même année, Bigelow, tout comme Affleck pour “Argo”, arrive à garder notre attention et créer une tension agréablement insupportable malgré un contexte dans lequel nous connaissons le cours de l’histoire. Je pense surtout aux dernières 45 minutes: dès le moment où l’équipe des forces spéciales américaines embarque dans leurs hélicoptères pour se rendre au terrain d’Osama Ben Laden, je me mordais la lèvre inférieure d’anxiété!

Jessica Chastain est absolument remarquable dans le rôle de Maya, une femme qui, au tout début du film, est naïve et quelque peu frustrée d’être imposée cette assignation au Pakistan; évoluant en femme forte et fonceuse tout au long du film. Maya est une femme qui n’a pas peur d’affronter l’autorité et accepte mal les compromis, mais Chastain a réussi à rendre Maya sympathique sans qu’aucun élément dans le scénario ne facilite cela, sans que nous n’ayons d’information sur sa vie ou son passé sur lequel nous puissions nous accrocher. Tout ce que nous voyons de Maya est tout ce que nous recevons. Conséquemment, le personnage de Maya est très authentique, ce qui la rend sympathique. À force de voir qu’Al-Qaïda ne fait que continuer à terroriser la planète, en plus de tuer ses amis et collègues, Maya devient la plus grande super-héroïne de tout film cette année, mais une super-héroïne vulnérable lorsqu’elle réussit finalement le coup de trouver Ben Laden et que sa vie, ayant tourné uniquement autour de cela pendant plus de 10 ans, ne semble plus avoir aucun sens… c’était dans le visage de Chastain que tout se lisait, sans qu’aucune parole ne soit prononcée. Je ne peux imaginer une autre actrice dans le rôle, elle était vraiment exceptionnelle. Mais une part du gâteau va aussi à Boal et Bigelow pour avoir créé un rôle féminin aussi beau et fort, dans une industrie où il s’en fait trop peu. Je me souviens des années où la plupart des personnages féminins en nomination aux Oscars étaient des prostituées…

BEST LINE : Moi qui pensais que “Argo fuck yourself!” ne pouvait être battu! Une réplique savoureuse prononcée par Jessica Chastain lui arrive à égalité et me reste encore en tête: “I’m the motherfucker who found him.”, de dire Maya au président de la CIA, lorsqu’il lui demande qui est-elle et pourquoi se trouve-t-elle dans cette réunion concernant l’attaque éventuelle du terrain de Ben Laden. PERFECTION!

"I'm the motherfucker who found him!" This image says so much, if Maya (Jessica Chastain) hadn't pronounced that line, she'd still be hiding behind her nation's flag... Great shot!

“I’m the motherfucker who found him!” This image says so much, if Maya (Jessica Chastain) hadn’t pronounced that line, she’d still be hiding behind her nation’s flag… Great shot!

LE MOT DE LA FIN: Un excellent film dans sa structure, dans son habileté à nous garder captiver du début à la fin malgré la lourdeur du sujet, dans son scénario intelligent et dans l’interprétation magistrale de Chastain, sans contredit une des plus grandes actrices de sa génération. Verdict? ÇA VAUT LE PLEIN PRIX!

DERNIERS DÉTAILS: “Zero Dark Thirty” (2012) réalisé par Kathryn Bigelow, scénarisé par Mark Boal, mettant en vedette Jessica Chastain, Jason Clarke, Kyle Chandler, Jennifer Ehle, Mark Strong, James Gandolfini, Joel Edgerton et Chris Pratt (who would’ve thought he’d ever be in a Best Picture nominee!?! ;))

7 thoughts on ““Zero Dark Thirty”

  1. Pingback: Oscars 2013: les nominations! « WATTS AT THE MOVIES

  2. Pingback: Top 10 des meilleurs films de 2012 « WATTS AT THE MOVIES

  3. Pingback: “White House Down” | WATTS AT THE MOVIES

  4. Pingback: So who’s this Jason Clarke guy? | WATTS AT THE MOVIES

  5. Pingback: Le projet Jessica Chastain | WATTS AT THE MOVIES

Commentaires? Comments?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s