“Django Unchained”

S’immerser dans l’univers de Quentin Tarantino est toujours un plaisir coupable, surtout lorsque l’on découvre son plus récent film pour la première fois, une activité qui se fait hélas rarement. Avec “Django Unchained”, j’ai eu le plaisir de baigner dans ce western spaghetti saignant et humoristique pendant deux heures quarante-cinq presque entièrement de bonheur!

DjangoUnchained
Nous sommes en 1858, quelques années avant le début de la guerre de Sécession, Django (Jamie Foxx) est un esclave qui se fait acheter par un dentiste/chasseur de primes allemand nommé Dr. King Schultz (Christoph Waltz) pour qu’il l’aide à retrouver ses prochaines victimes. La première collaboration ayant été fructueuse, Schultz décide d’embaucher Django comme assistant et de l’aider à retrouver sa femme, une esclave nommée Broomhilda (Kerry Washington). Évidemment, nombreuses aventures et personnages colorés croiseront le chemin des deux partenaires.
Même si le sujet du fantasme de vengeance est au coeur de ce film, tout comme son précédent “Inglourious Basterds”, Tarantino explore un univers complètement différent avec un style complètement différent. Ceux qui s’attendent à retrouver le même style que “Basterds” seront déçus; je vous suggère plutôt de vous mettre dans la tête que “Django Unchained” est une réinterprétation beaucoup plus humoristique et légère que le précédent film de Tarantino, tel un western spaghetti!
Calvin Candie (diCaprio) et le crâne de Old Ben!

Calvin Candie (diCaprio) et le crâne de Old Ben!

Jamie Foxx est correct dans le rôle de Django et a une très belle chimie avec Waltz, mais les vraies vedettes du film se retrouvent parmi les acteurs de soutien. Non seulement Leonardo diCaprio commence à avoir l’air plus vieux qu’un adolescent😉, mais il est incroyablement magnétique dans le personnage du terrible Calvin Candie, propriétaire d’une plantation dans le Mississippi où se trouve Broomhilda. En fait, j’ai littéralement oublié que je regardais l’acteur; le plaisir était tellement grand que de se laisser embarquer par son jeu! Christoph Waltz est aussi superbe dans le rôle de Schultz, démontrant de nouveau sa versatilité. Waltz a capté l’attention de la majorité des cinéphiles il y a trois ans grâce à son rôle dans “Inglourious Basterds”, jouant un effroyable méchant; mais dans ceci, il est plutôt du côté des bons avec une pincée de méchanceté (il est un chasseur de primes après tout!), en plus d’avoir joué un homme d’affaires narcissique dans “Carnage” l’an passé, Waltz démontre qu’il peut se réinventer dans chacun de ses rôles, peu importe le style et le genre! Il est sublime!
Drôle à souhait, le film regorge de dialogues savoureux démontrant le talent incomparable de Quentin Tarantino. Je pense particulièrement à la scène où des membres du Ku Klux Klan s’engueulaient parce que les trous dans leurs masques n’étaient pas assez grands! Classique! En fait, voici l’extrait en question!
Par contre, aussi amusant que sont les acteurs et le film, ce dernier présente quelques bémols, principalement le sentiment que le film a été complété trop rapidement. Le film a été tourné à partir du printemps 2012 jusqu’en août, pour une sortie le jour de Noël, c’est bien peu de temps pour la post-production d’une oeuvre et cela paraît au niveau de la continuité de certains éléments. Par exemple, Zoë Bell (vedette du film “Death Proof” de Tarantino, et cascadeuse dans plusieurs de ses films) joue un rôle très secondaire de traqueuse travaillant pour Calvin Candie; nous voyons plusieurs prises d’elle avec une emphase sur le fait qu’elle a un foulard cachant la moitié de son visage. Par contre,  nous n’avons aucune explication justifiant sa présence ou sur le pourquoi de son foulard, même si le nombre et le type de prises choisies indiquaient qu’une explication aurait dû être donné. Serait-ce un oubli de Tarantino? Selon moi, le fait qu’aucune explication ne soit donnée enlève la pertinence de ces scènes… Le film aurait gagné à être plus concis, le film avait l’opportunité de conclure 45 minutes avant sa vraie fin, mais Tarantino trouvait toujours un moyen de rallonger l’histoire; ce n’était pas déplaisant mais ça ne tenait pas aussi bien que les deux premières heures, Tarantino aurait certainement gagné à avoir plus de temps pour faire un meilleur montage.
Dr. King Schultz (Waltz). COOLEST COAT EVER!!!

Dr. King Schultz (Waltz). COOLEST COAT EVER!!!

Le tout pourrait être expliqué ainsi: “Django Unchained” connut différents problèmes lors de sa production: l’horaire de production variant constamment, plusieurs acteurs ont dû quitter la film (de Joseph Gordon-Levitt à Kevin Costner); Tarantino réécrivait même des scènes tout au long du tournage car il était sur un horaire extrêmement serré. Compte tenu de cela, j’appréhendais un désastre; ce que j’ai eu était nettement supérieur quoique le film dégage un sentiment d’avoir été complété trop rapidement. Je suis convaincue que le film aurait été nettement meilleur si Tarantino avait eu plus de temps. Avant même le début du tournage, le distributeur du film, The Weinstein Company, annonça la date de sortie du film au 25 décembre 2012. Tarantino sentait-il une pression de la part de TWC pour compléter son film à temps pour être éligible aux Oscars? Nous pourrions dire que cela à porté fruit: le film est finaliste dans 5 catégories dont Meilleur Film, mais à long terme, n’est-ce pas plus important de se rappeler d’un film pour sa qualité et non la quantité de trophées? Effectivement, mais je crians que cela ne sera pas le cas de “Django”!
LE MOT DE LA FIN: Drôle et mémorable, surtout pour ses excellents dialogues et des superbes prestations de diCaprio et Waltz, “Django Unchained” est un très bon Tarantino. Par contre, quand ton magnum opus est “Inglourious Basterds”, c’est difficile un fan de ne pas être quelque peu déçu par ce film… Verdict? ÇA VAUT QUAND MÊME LE PLEIN PRIX PARCE QUE VOIR UN TARANTINO SUR GRAND ÉCRAN N’ARRIVE QU’UNE FOIS AUX 3-4 ANS! (Eh oui, je suis une grande fan et le serai toujours!!)
DERNIERS DÉTAILS: “Django Unchained” (2012) écrit et réalisé par Quentin Tarantino, mettant en vedette Jamie Foxx, Christoph Waltz, Leonardo diCaprio, Samuel L. Jackson et Kerry Washington.

5 thoughts on ““Django Unchained”

  1. Pingback: Oscars 2013: les nominations! « WATTS AT THE MOVIES

  2. Quel plaisir j’ai eu à écouter ce film! J’ai adoré toutes les petites surprises à travers le films : des acteurs bien connus qui font de très brèves apparitions, les références ironiques et bien dosées de la haine envers tout un peuple pour aucune raison valable, les dialogues qui font sourire, le talent extraordinaire de Christoph Waltz, mais surtout, la grosse dent!

    Like

    • Malgré quelques bémols, définitivement un plaisir à voir pour les mêmes raisons que toi! Waltz est un immense talent, mais il brille particulièrement fort dans les films de Tarantino, il est comme le DeNiro de Scorsese😉

      Like

  3. Pingback: “The Good, the Bad and the Ugly” | WATTS AT THE MOVIES

  4. Pingback: Mes 7 réalisateurs contemporains préférés: # 7 – Quentin Tarantino | WATTS AT THE MOVIES

Commentaires? Comments?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s