“Le météore”

Je n’ai jamais vu un film comme “Le météore”. Même avec un recul de quelques jours depuis le visionnement, je suis encore bouche bée par l’expérience (car tel est le mot pour le décrire) qu’est le visionnement de ce film. Vous avez peut-être entendu parler de ce film québécois dû à sa présence médiatisée au Festival de films Sundance en janvier dernier, il est finalement en salles au Québec depuis peu de temps.

LeMeteore_AfficheMaintenant, mon défi est de vous expliquer ce film! La structure narrative du film est atypique: nous sommes présentes aux différents personnages et l’histoire en chapitres, des images sont présentées avec une voix hors champ, soit le monologue interne d’un des personnages du film. Un seul personnage à la fois raconte sa partie de l’histoire, chaque personnage est lié par lié par le personnage central de Pierre, tous nous partagent leur vie, leur solitude, leur désirs, leurs regrets; tous ces chapitres rassemblés créé “Le météore”. À titre d’exemple, nous rencontrons Pierre (le réalisateur du film François Delisle , mais dont la voix est interprétée par François Papineau! Intéressant, non?), dans la quarantaine et purgeant une peine de prison de quatorze ans; parfois nous le voyons, mais sans jamais qu’il nous parle, d’autres fois nous voyons des images aléatoires mais représentant symboliquement ce que Pierre vit ou ressent. Nous alternons d’un personnage à l’autre: l’ex-conjointe de Pierre, Suzanne (Noémie Godin-Vigneault, mais dont la voix est interprétée par Brigitte Pogonat), la mère de Pierre, un gardien de prison, etc., créant un tableau vivant d’images liées par la poésie des mots et des émotions dans une structure contraire à tout film que j’ai vu auparavant. 
Une image du film parfaitement photographiée et inoubliable...

Une image du film parfaitement photographiée et inoubliable…

J’ai adoré que malgré l’imagerie présenté, l’imagination était davantage travaillée car cette dernière n’était pas le personnage qui nous parlait. Nous devions donc imaginer le non-verbal associé à ce que nous entendions ce qui rendait le tout très stimulant et ensorcelant…
Certains ont comparé ce film à “The Tree of Life” de Terrence Malick, mais je ne dirais pas ca. “The Tree of Life” utilisait de l’imagerie sur la création du monde en complément à l’histoire racontée, sans que, selon moi, il soit suffisamment contextualisé. Ce faisant, “The Tree of Life” m’a quelque peu aliénée. Aussi bien que je peux respecter son réalisateur Terrence Malick, je ne comprends toujours pas pourquoi quelqu’un voudrait faire un film refermé sur lui-même et inaccessible, car c’est définitivement le message envoyé par Malick… enfin, nous pourrions débattre longuement…
Suzanne (Godin-Vigneault)

Suzanne (Noémie Godin-Vigneault)

Contrairement au film de Malick, “Le météore” prend l’imagerie pour raconter l’histoire, pour bonifier chacun des chapitres présentés par les personnages. Cette imagerie a son sens et son fondement. Les deux films seraient-ils comparés car ils ont une cinématographie tellement magnifique qu’elle s’imprègne inévitablement dans la mémoire collective? Probablement… Un film est souvent une expérience plus visuelle qu’auditive car l’imagerie renforce et complète le scénario. Dans le cas de ce film, l’auditif est stimulé davantage, l’imagerie étant complémentaire au scénario. Conséquemment, il faut être alerte en visionnant ce film, mais le scénario réussit facilement cet exploit. Je trouvais que l’histoire était tellement bien racontée, sans que la continuité soit pénalisée par les changements de narrateurs, que j’étais captivée, rivée à l’écran et voulant connaître la suite des choses que lorsque la fin arriva, je sentis un vide qu’il m’est encore difficile de combler…
Une des images qui me hante, le visage de Pierre (Delisle) fixant la caméra durant tout un chapitre...

Une des images qui me hante, le visage de Pierre (Delisle) fixant la caméra durant tout un chapitre…

LE MOT DE LA FIN: En ce moment, il n’y a qu’un seul film qui mérite, selon moi, une présence sur mon Top 10 éventuel de 2013, et c’est “Le météore”! L’année est encore jeune, je vous le concède, mais lorsqu’un film me secoue et me fait réfléchir autant, c’est signe que je ne l’oublierai pas! J’ai bien hâte de voir ce que le réalisateur François Delisle nous réservera dans le futur. Verdict? ÇA VAUT LE PLEIN PRIX DONC COUREZ LE VOIR TOUT DE SUITE!!! (Il faut encourager notre cinéma après tout!!)
DERNIERS DÉTAILS: “Le météore” (2013) réalisé et scénarisé par François Delisle, mettant en vedette François Delisle, Noémie Godin-Vigneault, François Papineau, Andrée Lachapelle. 

3 thoughts on ““Le météore”

  1. Pingback: “To The Wonder” | WATTS AT THE MOVIES

  2. Pingback: Jutra 2014, les nommés sont… | WATTS AT THE MOVIES

  3. Pingback: Top 10 des meilleurs films de 2013 | WATTS AT THE MOVIES

Commentaires? Comments?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s