“42”

Difficile de croire qu’aucun film n’avait été fait sur la vie de Jackie Robinson. Mis à part quelques téléfilms touchant son temps dans l’armée (“The Court-Martial of Jackie Robinson”) ou la ségrégation auquel faisait face les noirs dans le baseball (“Soul of the Game”), aucun film n’a mis une emphase spécifiquement sur Jackie Robinson, premier joueur de baseball noir des ligues majeures américaines.

42-poster

Par contre, je tiens à préciser que “42” (le numéro de maillot de Robinson) n’est pas un film sur la vie complète du joueur de baseball, mais plutôt un film sur comment Robinson (Chadwick Boseman) en est venu à être le premier joueur noir dans les ligues majeures et un symbole du mouvement anti-ségrégation aux États-Unis, et l’homme qui lui a permis d’accéder au tout, Branch Rickey (Harrison Ford), le directeur général novateur des Dodgers de Brooklyn. Le film met l’emphase sur la première année de Robinson avec les Dodgers. (N.B. Fans montréalais, vous serez donc déçus de voir que le passage de Robinson avec les Royaux de Montréal, le club-école des Dodgers, n’est que brièvement effleuré, telle une biographie à la sauce américaine…)

Le film dépeint des portraits très positifs de Robinson et Hickey; sans que ce soit un point négatif, je sentis le besoin, suite au visionnement, de faire un peu de recherches sur cette époque de la vie de Robinson pour voir s’il y avait des erreurs, si l’interprétation de ces personnages véridiques étaient justes. À part quelques erreurs factuelles comme le moment où Robinson demanda sa copine Rachel (Nicole Beharie) en mariage, le film dépeint un portrait assez réaliste de cette époque de la vie de la légende du baseball. Une scène marquante de film a même été reprise verbatim. Rickey savait qu’il ne pouvait pas recruter n’importe quel joueur noir pour assumer le rôle du premier joueur noir de l’histoire, le racisme étant omniprésent dans la société américaine à l’époque, il voulut donc s’assurer que Robinson endure le racisme sans se fâcher ou se révolter car cela aura signifié la fin de la carrière de Robinson et d’autres joueurs noirs potentiels. Robinson dit, dans la vraie vie comme dans le film : “Are you looking for a Negro who’s afraid to fight back?”, et Hickey de répondre: “[I’m looking for a Negro] with guts enough not to fight back.” Il va sans dire que ce savant choix de Rickey a assuré le succès de l’intégration de Robinson.

Souriez! Robinson (Boseman) signe son contrat avec les Dodgers de Brooklyn sous l'oeil vaillant de Branch Rickey (Ford, à gauche).

Souriez! Robinson (Boseman) signe son contrat avec les Dodgers de Brooklyn sous l’oeil vaillant de Branch Rickey (Ford, à la droite de Boseman).

Une autre appréhension que j’avais, je l’avoue, est que ce portrait trop positif soit trop sirupeux, mais ce n’est pas le cas. L’histoire est inspirante et présenté avec un ton de sincérité grâce aux personnages parfaitement développés de Robinson et Rickey. Malgré ma (mini) frustration de montréalaise, je crois que la décision de se concentrer principalement sur la première année de Robinson avec les Dodgers était brillante car il situe bien le contexte du racisme dans le baseball et les États-Unis à cette époque, et c’est vraiment ce que le cinéaste voulait faire du film.

Boseman est magnifique dans le rôle de Robinson mais l’acteur qui se démarque le plus est Harrison Ford. Ce qui m’a frappé avec “42” est le jeu de Ford, ou plutôt, le fait qu’il joue! Mis à part son rôle dans “Regarding Henry” (qui date quand même de 1991!), cela fait des années que Ford joue une caricature de Hans Solo et/ou Indiana Jones. Il était rafraîchissant de le voir jouer un homme plus âgé, aimant tellement le baseball qu’il n’a pas peur de changer le cours de l’histoire, à l’encontre de ses homologues des dizaines d’années son cadet, mais surtout d’avoir pu oublier qu’il est Harrison Ford. Flamboyant mais avec une sagesse de grand-père, Ford était de pair avec le jeu de Boseman, et rehaussait sans contredit toutes ses scènes.

Un beau moment du film: le joueur Pee Wee Reese (Lucas Black) démontrant son respect pour Robinson durant un match.

Un beau moment du film: le joueur Pee Wee Reese (Lucas Black) démontrant son respect pour Robinson durant un match.

PETIT TRUC DRÔLE: J’ai visionné “42” dans le cadre d’une avant-première et Rodger Brulotte, le légendaire annonceur des Expos de Montréal, était présent pour faire une introduction au film. En temps normal, j’aurais pris une photo qu’il m’aurait fait plaisir de partager dans le cadre de cette critique, question de vous faire apprécier l’expérience de  mon visionnement, mais ce ne pouvait être possible. Le distributeur Warner Bros. avait un règlement sévère forçant les invités de l’avant-première à éteindre leurs cellulaires et autres appareils électroniques à l’entrée de la salle de cinéma. Par contre, lorsque à l’intérieur de la salle, plusieurs spectateurs allumèrent leur téléphone… au grand dam de la “police du cellulaire”! En effet, un des gardiens de sécurité – assez zélé merci –  s’empressait de chicaner tout spectateur qu’il voyait en train de pitonner leur cellulaire: “Qu’est-ce que tu es en train de faire? ÉTEINS TON CELLULAIRE!” Reste que ça faisait du bien de ne pas être aveuglée par l’écran du cellulaire d’un étranger lors du visionnement, surtout au Cinéma Banque Scotia!😉

LE MOT DE LA FIN: Malgré l’oubli à la “Argo” de la présence de Robinson à Montréal, le film est un beau portrait de la légende. Un film qui réchauffe le coeur, cohérent dans sa structure et son histoire faisant en sorte qu’il risque fort bien de s’élever au rang d’un classique du baseball. Verdict? ÇA VAUT LE PLEIN PRIX!

DERNIERS DÉTAILS : “42” (2013) réalisé et scénarisé par Brian Helgeland, mettant en vedette Chadwick Boseman, Harrison Ford, Nicole Beharie, Ralph Branca, Lucas Black.

Commentaires? Comments?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s