“Wreck-It Ralph”

“Wreck-It Ralph”, film d’animation des studios Disney, connut un succès phénoménal et inattendu l’automne dernier non seulement de par ses recettes en salles mais aussi auprès de la critique, au point où ma curiosité à été piquée et j’eus le goût de le visionner. Le film tourne autour de Ralph (John C. Reilly) le méchant dans le jeu vidéo “Fix-It Felix, Jr.”, mais tanné de tenir ce rôle puisqu’il se fait rejeté par Felix (Jack McBrayer) et les autres personnages de son jeu. Ralph participe même à un groupe de soutien pour antagonistes de jeux vidéos où on répète le mantra suivant: “I’m bad and that’s good. I will never be good and that’s not bad. There’s no one I’d rather be than me.” Malgré le soutien de ses pairs, Ralph n’est pas satisfait de ce rôle de second plan et décide donc d’abandonner son jeu et d’envahir d’autres jeux vidéos à la recherche d’une médaille d’or qui, selon les dires des personnages de “Fix-It Felix”, lui permettra de se faire accepter par la communauté de son jeu. Ralph se promène donc d’un jeu à l’autre dans le but de gagner une médaille pour se faire accepter par ses collègues de jeux vidéos. Évidemment, aventures et mésaventures parsèmeront le chemin de Ralph.

wreck-it-ralph-poster

Je crois que la vague d’amour pour le film est principalement puissé dans la nostalgie des vieux jeux vidéos. “Fix-It Felix” est un jeu présent dans une arcade depuis une trentaine d’années avec un style 2D que plusieurs personnes de mon âge ont connu lorsqu’ils ont été initiés aux jeux vidéos (“Super Mario Bros.” et “Zelda”, ça vous dit quelque chose?). Les personnages de “Fix-It Felix” peuvent côtoyer les personnages des autres jeux lorsque l’arcade est fermée dans un souterrain relié par les prises de courant des arcades, nous sommes donc présentés à des personnages de vieux et nouveaux jeux ainsi qu’à des personnages de jeux similaires à des jeux connus du passé et du présent à travers le film. Les clins d’oeil constants par rapport aux vieux jeux à dû toucher une corde sensible auprès d’un grand auditoire, facilitant son succès.

Ralph (au centre) et les personnages du film.

Ralph (au centre) et les personnages du film.

Pour ce qui est du film, je l’ai trouvé correct, sans plus. Tel que mentionné plus haut, je m’attendais à un meilleur film compte tenu de l’engouement pour celui-ci. J’en sors déçue car il met l’emphase principalement sur son imagerie, colorée et diversifiée de par le voyagement d’un jeu vidéo à l’autre, offrant quelque chose de visuellement stimulant pour les enfants. Reste qu’à la base, “Wreck-It Ralph” est une autre fable moralisatrice de Disney. Les valeurs de l’amitié et de l’estime de soi sont abordées, mais avec beaucoup de touches de négativité que je n’ai pas apprécié, et surtout un brin de cynisme typiquement disneyien – question de divertir les adultes – qui me fatigue royalement!

LE MOT DE LA FIN: Les clins d’oeil sont amusants, surtout pour les amateurs de jeux vidéos, mais les morales et le cynisme à la Disney m’ont donné quelque peu mal au coeur… Verdict? LOUEZ LE DVD S’IL N’Y A RIEN D’AUTRE AU CLUB VIDÉO!

DERNIERS DÉTAILS: “Wreck-It Ralph” (2012) réalisé par Rich Moore, scénarisé par Phil Johnston et Jennifer Lee, mettant en vedette John C. Reilly, Sarah Silverman, Jane Lynch, Jack McBrayer.

4 thoughts on ““Wreck-It Ralph”

  1. Hello
    Je suis d’accord avec toi … Vu avec l’homme qui était plus excité que moi et qui commentait les images ‘ alors lui… Dans son jeu …il est comme ci… Bla bla bla.’
    Bref les gamers ont dû bien aimé… Le petit voyage a travers les jeux… La nostalgie des 2D et le rappel des plaisirs de leurs jeunesses!
    Je me suis moi endormie… Et je n ai pas l intention de la finir😉
    Je l ai trouvé simpliste ( scenario/ storyboard?) un brin a la spielberg … Dans le coté bon sentiment! Le groupe de soutien des antagonistes m a à peine fait sourire!
    Pour moi ca manquait de nuances et de réelles surprises!… J aurai pu ecrire ce scenario!;-p

    Like

    • Je suis d’accord que ça manquait d’originalité et que les cinéastes semblaient se contenter uniquement de faire plaisir aux gamers. Étonnement, malgré le rappel des souvenirs de jeunesse, V – qui gamait plus étant jeune – n’a pas aimé et l’a arrêté après cinq minutes! Preuve que lorsque le film n’est pas bon, le charme des souvenirs d’antan n’opère guère😉

      Like

  2. Eh bien 5 minutes… What a man! L’homme finit toujours les films even if they are bad…maybe hoping the last five minutes will save the film ;))

    Like

Commentaires? Comments?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s