“The Great Gatsby”

“Gatsby? Did you say Gatsby?”

Classique littéraire de F. Scott Fitzgerald, devenu également classique du cinéma dans sa version de 1974 mettant en vedette Robert Redford et Mia Farrow, les attentes étaient naturellement élevées pour le dernier opus de Baz Luhrmann. Hélas, tout comme son film précédent “Australia”, “The Great Gatsby” déçoit.

the-great-gatsby-poster

L’histoire est racontée du point de vue de Nick Carraway (Tobey Maguire), un vendeur d’obligations du mid-West travaillant maintenant sur Wall Street: nous sommes témoins de ses retrouvailles avec sa cousine Daisy Buchanan (Carey Mulligan), et de sa fascination pour son énigmatique voisin Jay Gatsby (Leonardo diCaprio). Gatsby est un exemple parfait du “self-made man”: partant de rien, le mystérieux Jay Gatsby (Leonardo diCaprio) se bâtit une fortune devenant ainsi un des hommes les plus influents de New York. Nous sommes au summum des années folles, bien représentées par les fêtes grandioses ayant lieu hebdomadairement chez Gatsby. Lorsque nous apprenons que Jay et Daisy étaient amoureux avant que la Première Guerre Mondiale ne les sépare et que Jay est toujours éperdument amoureux de Daisy, Nick facilite les retrouvailles des deux tourtereaux, mais la réalisation de leur couple s’avère plus compliquée que Jay ne l’aurait souhaité, principalement à cause de l’insaisissable Daisy…

diCaprio excelle en tant que Gatsby, ainsi que Joel Edgerton dans le rôle du mari de Daisy et Jason Clarke (à mille lieux de son personnage de “Zero Dark Thirty”!) dans le rôle d’un  hilarant garagiste pas très futé nommé George. Mais, étonnement, Carey Mulligan déçoit! Mulligan est une grande actrice, et certainement la meilleure actrice de moins de 30 ans en ce moment. De “An Education” à “Drive” en passant par “Shame”, Mulligan a démontré en peu de films qu’il y a plusieurs cordes à son arc. Mon impression de sa personnification de Daisy est qu’elle voulait lui ajouter de la profondeur, question qu’on s’y attache davantage, mais Daisy est une personne superficielle avec des idéaux sur l’amour et le bonheur complètement irréalistes. Difficile de mettre de la profondeur à quelqu’un qui n’en a pas! Je ne blâme pas entièrement Mulligan pour cette interprétation, je crois que le désir général dans les films contemporains est d’avoir des personnages attachants malgré leurs défauts… et je serai la première à avouer que j’ai un penchant pour cela!  Le scénario tendait à ce que l’auditoire ressente ce sentiment d’attachement par rapport à Daisy en minimisant l’impact de ses actions, mais nul ne fut le cas, car elle est tout simplement détestable et imperceptible…

Daisy (Carey Mulligan)

Daisy (Carey Mulligan)

Reste que les décors, les costumes et la cinématographie étaient hors pair, mais nous savons tous que allons être bien servis à ce niveau lorsque nous visionnons un film de Luhrmann. Hélas! Un beau contenant ne fait pas un bon film! Non seulement y’avait-il des longueurs, mais tout restait à la surface. Je comprends que l’histoire témoigne des excès de la bourgeoisie suite à la Première Guerre Mondiale, et donc un mode de vie auquel nous avons peu d’affinités, mais reste qu’il n’y avait rien, même pas une miette, sur lequel nous pouvions nous accrocher. Je discutais plus tôt du personnage de Mulligan, le pivot de l’histoire, qui est incompréhensible; il y a aussi le narrateur, Carraway, qui est dans un sanatorium pour son alcoolisme, mais nous ne savons pas plus que cela, pourtant, son rôle de narrateur signifie qu’il représente nous, l’auditoire, et donc nous devrions facilement nous accrocher à celui-ci, pourquoi n’est-ce guère le cas? Ma théorie: trop de personnages peu développés… pourtant, le film dure 143 minutes!! Inacceptable!!

Poor George (Jason Clarke), he really didn't know what he was getting himself into!

Poor George (Jason Clarke), he really didn’t know what he was getting himself into!

PETIT TRUC DRÔLE : Amitabh Bachchan, légende du cinéma bollywoodien, a un rôle de soutien dans le film, soit celui du partenaire d’affaires de Gatsby, Meyer Wolfshiem. Rien de plus hilarant que d’entendre et voir la réaction de mon amie Ritu, grande fan de M. Bachchan, lorsqu’elle le vit sur grand écran! Cris, rires de joie et le sublime  “Oh my God! His voice sounds amazing!”… what a joy to be sitting next to you Ritu, even though everyone was staring at us😉

LE MOT DE LA FIN: Visuellement stimulant, comme seul Baz Luhrmann peut le faire, avec une bande sonore éclectique se mariant bien avec le tableau qui était peint devant nous. Par contre, les longueurs dans l’histoire et l’inhabilité à comprendre les personnages m’ont fait décrocher rapidement… Dommage, j’espérais tellement mieux! Verdict? ATTENDEZ LE DVD!

DERNIERS DÉTAILS: “The Great Gatsby” (2013) réalisé par Baz Luhrmann, scénarisé par Craig Pearce et Baz Luhrmann, basé sur le livre The Great Gatsby de F. Scott Fitzgerald, mettant en vedette Leonardo di Caprio, Tobey Maguire, Carey Mulligan, Joel Edgerton, Isla Fisher, Jason Clarke et Amitabh Bachchan.

9 thoughts on ““The Great Gatsby”

  1. Je suis vraiment d’accord pour le rôle de Daisy.
    J’ai moins senti de longueurs que toi (puis-je tutoyer ?🙂 ) mais je comprends bien ton point de vue.
    Pour les costumes et les décors, je suis contente de l’avoir vu sur grand écran mais pour ce qui est de l’histoire, oui, on peut parfaitement attendre le DVD
    Bonne semaine !

    Like

  2. Tout à fait d’accord avec ta critique… Mais tu le savais déjà!😉 Belle petite parenthèse sur notre amie si inspirée par son acteur favori! Good times at the movies!

    Like

    • Oui, il me fallait bien souligner l’état jubilatoire de notre chère Ritu!!😉 Ça me manquait de faire une sortie ciné en gang et j’ai été bien servie… même si le film était décevant! Le plaisir d’être avec des gens que j’aime fait toujours du bien🙂

      Like

  3. Pingback: “White House Down” | WATTS AT THE MOVIES

  4. Pingback: So who’s this Jason Clarke guy? | WATTS AT THE MOVIES

  5. Pingback: Ceci n’est pas une blague, voici les nommés des People’s Choice Awards 2014 ! | WATTS AT THE MOVIES

  6. Pingback: Oscars 2014, les nommés sont… | WATTS AT THE MOVIES

  7. Pingback: Top 6 des films les plus décevants de 2013 | WATTS AT THE MOVIES

Commentaires? Comments?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s