“The Iceman”

Je me fais un devoir de valider les informations d’un film biographique ou historique suite à son visionnement. Quoi de plus frustrant que de dénoter nombreuses incongruences entre la réalité et la fiction, encore plus lorsque le film était bon et bien fait. Je dois malheureusement inclure “The Iceman” sur cette liste…

THE-ICEMAN-Poster

“The Iceman” suit la vie de Richard Kuklinski (Michael Shannon) alors qu’il rencontre Deborah (Winona Ryder), celle qui deviendra sa femme et mère de ses deux filles, en même temps qu’il devient un tueur contractuel pour la mafia, à l’insu de sa famille. Le film prétend que Kuklinski aurait tué plus de 100 personnes entre 1964 et 1986 le faisant le tueur a gages le plus “prolifique”, si je peux m’exprimer ainsi, de l’histoire des États-Unis.

Le film en tant que tel est très bon. L’histoire est captivante, le rythme est bien soutenu tout au long du film, plusieurs scènes nous gardant en haleine. Les decors, costumes et coiffures d’époque, car nous voyageons à travers trois décennies, étaient superbes et nous plongeaient dans l’atmosphère du moment. Michael Shannon, que je surnomme le Paul Giamatti des années 2010😉, est parfaitement diabolique en tant que Kuklinski, un personnage complexe qui était un mari et père aimant et attentionné, tout en ayant une double vie de meurtrier. Je suis encore médusée par le fait qu’il ait pu me convaincre des deux pôles de son personnage, tel un grand acteur! Winona Ryder, qu’il me fait plaisir de retrouver au cinema, ainsi qu’un Chris Evans méconnaissable, campent parfaitement leurs rôles respectifs de femme et partenaire d’affaires de Kuklinski.

Ben oui, c'est Captain America lui-même, aka Chris Evans!

Ben oui, c’est Captain America lui-même, aka Chris Evans!

Si le film était une fiction, je crois bien que je lui décernerais un verdict de “ça vaut le plein prix”, mais avec ce que j’ai lu sur la vie du vrai Richard Kuklinski, je ne peux donner cette cote. Le Kuklinski du film est enrobé de sucre comparé au vrai! En réalité, Kuklinski était beaucoup plus sauvage comme meurtrier: il prenait plaisir à tuer, un côté qui n’est pas clairement démontré dans le film, plus particulièrement en laissant ses victimes se faire manger par des rats! J’avoue être contente de ne pas avoir vu cela sur grand écran, mais il aurait été pertinent que nous ayons un portrait plus véridique de l’homme, “The Iceman” prétend être un film biographique et non une fiction, après tout.

De plus, Kuklinski était loin d’être aussi aimant avec sa femme que le film laisse présager; il était en fait extrêmement violent avec Deborah et leurs enfants. Le film dépeint le personnage de Winona Ryder comme étant sa seule épouse, mais quand le vrai Kuklinski a rencontré Deborah, il était déjà marié avec deux enfants! Dans le film, Kuklinski, a deux filles; dans la vraie vie il a cinq enfants, dont trois avec Deborah! Disons, que le Kuklinski de Michael Shannon est un ange comparé à celui qui a vraiment vécu!

Richard Kuklinski (Shannon): now this is the face of killer!! Don't mess with this guy!!

Richard Kuklinski (Shannon): now this is the face of a killer!! Don’t mess with this guy!!

Mais la goutte qui a fait déborder le vase pour moi est la mention, à la toute fin du film, qu’une fois Kuklinski emprisonné en 1986, il ne revit plus jamais sa famille… CE QUI EST TOTALEMENT FAUX! La femme de Kuklinski sentait qu’elle devait visiter son mari emprisonné pour peur de représailles?!? Alors pourquoi indiquer le contraire à la fin du film? Cela créé un perception différente envers Kuklinski: à la fin du film, j’avais presque pitié de lui, voyant qu’il avait eu une enfance difficile en plus d’avoir un côté “gentil” lorsqu’il était avec sa famille, je percevais Kuklinski comme un Dexter, ayant des rages meurtrières et ne sachant pas comment les canaliser; par contre, après avoir lu sur le vrai Kuklinski, cette perception est disparue! Dommage que les cinéastes aient senti le besoin de romancer la réalité, un très bon film aurait pu être produit avec la vraie histoire de Kuklinski, pourquoi ce besoin de Hollywoodisation?

LE MOT DE LA FIN: Un film bien construit, avec d’excellentes prestations mais qui a décidé de prendre la route facile de la dramatisation en falsifiant des données! Je ne comprends toujours pas pourquoi! Difficile de donner un verdict car j’ai bien aimé le film en tant que tel donc ce sera… PETIT PRIX DU MARDI!

DERNIERS DÉTAILS: “The Iceman” (2013) réalisé par Ariel Vromen, scénarisé par Ariel Vromen et Morgan Land, basé sur le livre The Iceman: The True-Story of a Cold-Blooded Killer par Anthony Bruno, mettant en vedette Michael Shannon, Winona Ryder, Ray Liotta, David Schwimmer, Chris Evans et James Franco.

One thought on ““The Iceman”

  1. Pingback: Top 6 des films les plus décevants de 2013 | WATTS AT THE MOVIES

Commentaires? Comments?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s