“Gangster Squad”

Inspiré de l’histoire du “Gangster Squad”, une unité de la police de Los Angeles dont le mandat était de se débarrasser du terrible mafioso Mickey Cohen (Sean Penn) et sa bande durant les années 40 et 50. Le sergent John O’Mara (Josh Brolin), un policier intègre et rebelle, a été demandé de former cette unité spéciale par son chef (Nick Nolte). Avec l’aide de sa femme Connie (Mireile Enos, une  découverte pour moi!), O’Mara choisi une bande de policiers éclectiques dont les différentes qualités aideront à former une équipe solide et efficace. Entre temps, un des membres du Squad, le jeune sergent Jerry Wooters (Ryan Gosling) vit une relation illicite avec Grace Faraday (Emma Stone), l’amante de Cohen ce qui créera certaines problématiques…    

28248 Quad

L’histoire est généralement bien exécutée mais compte tenu de la grande quantité de personnages, le film n’arrive pas à susciter une empathie de l’auditoire envers les personnages. C’est désolant que chaque membre du Squad du titre demeure une caricature: le geek technologique, le vieux cowboy, le jeune amoureux quelque peu rebelle, etc. Le film est très rythmé, plusieurs événements (prévisibles) se déroulent, mais peu de temps est consacré à développer les personnages du Gangster Squad. Conséquemment, je trouvais que le film perdait de son sens…

Le choix des interprètes était bon, quoique Sean Penn joue de façon monotone le stéréotype du gangster frustré, je m’attendais pourtant à davantage de nuances de sa part, étant beaucoup plus talentueux que le rôle ne le démontre. Brolin, Gosling (est-ce moi ou a-t-il une voix très nasillarde?) et les autres acteurs sont corrects, mais c’est Emma Stone qui se distingue dans le rôle de la femme fatale du film, soit la professeure d’étiquette sociale et amante à temps partiel de Mickey Cohen. C’était rafraîchissant de la voir dans un rôle plus sérieux et qu’elle tienne son bout dans un film dominé par des hommes. En espérant la voir interpréter davantage de rôles de ce type.

Ce n'était que le début de leur idylle: Grace Faraday (Stone) et Jerry Wooster (Gosling)

Ce n’était que le début de leur idylle: Grace Faraday (Stone) et Jerry Wooster (Gosling)

Pour une raison incompréhensible, le réalisateur décida de lécher toutes scènes avec du feu en le rendant plus éclatant (hein?) et en le mettant au ralenti (double hein?). Cette décision stylistique penchait vers le ridicule, donnant l’impression que le réalisateur choisit de le faire parce qu’il le souhaitait et non parce que c’était pertinent à l’histoire et au style de film. Dans un film fantastique, ce choix stylistique aurait était bien accueilli, mais dans un film de gangsters… j’estime que suis assez ouverte d’esprit, mais le tout criait « regardez-moi! » et n’avait pas du tout sa place!

LE MOT DE LA FIN : Un film de gangster devrait nous tenir en haleine et éveillé durant toute sa durée, ce n’est guère le cas de “Gangster Squad”, malgré les artifices visuels mal choisis que le réalisateur nous impose! Verdict? LOUEZ-LE LORSQU’IL NE FERA PLUS PARTIE DES NOUVEAUTÉS!

DERNIERS DÉTAILS : “Gangster Squad” (2013) réalisé par Ruben Fleischer, scénarisé par Will Beall, basé sur le livre Tales from the Gangster Squad de Paul Lieberman, mettant en vedette Josh Brolin, Ryan Gosling, Sean Penn, Emma Stone, Anthony Mackie, Robert Patrick, Giovanni Ribisi, Michael Pena et Mireille Enos.

2 thoughts on ““Gangster Squad”

  1. Ok, je vais attendre un peu.
    Un peu cliché les différents types de personnages quand même mais bon, ça devrait me tenir éveillée pendant les longues soirées de pliage de vêtements

    Like

Commentaires? Comments?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s