“Rush”

​”Rush” est un film qui a tout pour fonctionner: un scénariste réputé​ (Peter Morgan, deux fois finaliste aux Oscars grâce à “Frost/Nixon” et “The Queen”), des acteurs de renom (Daniel Brül, Chris Hemsworth), en plus d’avoir Ron Howard à la barre du film, un cinéaste pouvant réaliser et produire des grosses comédies hollywoodiennes (“Splash”, “The Dilemma”), autant que des drames hollywoodiens (“A Beautiful Mind”, “Apollo 13”, “Cinderella Man”, “Frost/Nixon”, et j’en passe!). Par contre, malgré le pedigree du film, il y avait une certaine sensibilité qui y manquait, habituellement présente dans les films d’Howard…

rush poster

Inspiré de faits vécus, le film se concentre sur la rivalité entre les coureurs automobiles James Hunt (Hemsworth) et Niki Lauda (Brühl), plus particulièrement durant la saison de formule 1 de 1976, où Lauda vécu un accident grave le gardant hospitalisé pendant six semaines. Malgré les contestations de son médecin, Lauda décida de reprendre le volant immédiatement après son hospitalisation, question de finir la saison mais aussi et, de remporter le championnat de Formule 1!

​Les scènes de courses sont tournées de magnifique façon par Anthony Dod Mantle, qui a aussi fait un travail exemplaire du “Slumdog Millionaire” et “127 Hours”. Le montage était harmonieux, nous donnant l’impression d’assister à une course de F1, nous tenant en haleine et nous donnant certainement pas des maux de coeurs comme le terrible “Getaway”!😉 En fait, les couleurs et les plans choisis tout au long du film étaient superbes, donnant un effet chaleureux au monde de froideur et de luxe qu’est la F1.  ​

Hunt (Hemsworth) et Lauda (Brühl) sur leur départ!

Hunt (Hemsworth) et Lauda (Brühl) sur leur départ!

Comme je le mentionnais dans mon article “But 2013 is also the year of Daniel Brühl (or at least I want it to be!)”, je suis très contente que Daniel Brühl reçoit finalement une plus grande visibilité en dehors de l’Europe car il est un excellent acteur, et “Rush” le prouve certainement! Même si Hemsworth prouve qu’il peut jouer plus que le dieu Thor avec ce film, c’est vraiment Brühl qui, malgré l’arrogance de son personnage, vole les scènes de tous avec son intelligence, sa vivacité d’esprit mais surtout son habileté à rendre Lauda sympathique. Oh que je lui souhaite une nomination aux Oscars, ce serait très mérité!

Mais pour revenir au “problème” mentionné en début d’article, je ne crois pas que cela provienne de la réalisation maîtrisée d’Howard mais plutôt du scénario statique de Morgan. “Frost/Nixon” est le meilleur film de Ron Howard, à mon avis, et il a été scénarisé par Peter Morgan. J’avoue que les retrouvailles de ces deux artisans ont créé des attentes élevées en moi. Reste que Morgan n’a pas vraiment su capitaliser sur les possibilités narratives de la rivalité entre Lauda et Hunt. Oui, il en est question dans le film, mais cet aspect ne levait pas, même si la chimie des antagonistes était vivante! Les histoires individuelles de Hunt et Lauda, deux hommes diamétralement opposés, étaient bien approfondies, mais je ne peux en dire autant pour les scènes entre les deux. En fait, leurs rapports étaient assez clichés, Morgan préférant mettre l’emphase sur le fait que Hunt est un Don Juan impulsif mais brillant coureur automobile, contrastant avec Lauda, homme sérieux, détestable mais brillant coureur automobile! Ce manque de nuance rendait les personnages moins vrais que nature, si tel expression peut se dire, un constat décevant car ce sont des personnes qui ont vécues et qui mériterait une meilleure représentation, rendant l’aspect biographique du film futile… à bien y penser, la faute pourrait aussi revenir à Howard, un réalisateur habile à faciliter la larme à l’oeil chez le spectateur. Il y avait une certaine froideur qui demeurait avec son « Rush » empêchant le déploiement du mélodrame. Je voulais ressentir quelque chose, surtout que Howard m’a émue avec son “Cinderella Man” et brassé la cage avec “Frost/Nixon”, mais avec “Rush”: rien! Étrange… 

Le génie de Lauda (Brühl), au service de Ferrari.

Le génie de Lauda (Brühl), au service de Ferrari.

SO OSCAR GEEK, WILL IT GET NOMINATED? Dans la catégorie Meilleur Film? J’ai bien peur que oui!😉 Ce n’est pas que le film soit mauvais, mais “Rush” est un Ron Howard de moins bonne qualité, mais compte tenu que Howard demeure un des réalisateurs les plus respectés d’Hollywood, le film sera certainement finaliste dans la catégorie Meilleur Film. Mes autres prédictions: Meilleur Acteur de Soutien (Brühl), Meilleure Cinématographie, Meilleur Maquillage, Meilleur Montage Sonore. Ces autres nominations seraient, par contre, très méritoires!!

LE MOT DE LA FIN: Un film très bien exécuté, soutenu par de superbes prestations, en particulier celle ​de Brühl, et une cinématographie parfaite pour ce genre de film. Moi qui espérait que le duo derrière « Frost/Nixon », le meilleur Howard selon moi, arriverait à créer quelque chose d’aussi puissant… mais ce ne fut pas le cas… Verdict? PETIT PRIX DU MARDI!

DERNIERS DÉTAILS: “Rush” (2013) réalisé par Ron Howard, scénarisé par Peter Morgan, mettant en vedette Chris Hemsworth, Daniel Brühl, Olivia Wilde, Alexandra Maria Lara, Pierfrancesco Ravino.​

3 thoughts on ““Rush”

  1. Pingback: But 2013 is also the year of Daniel Brühl (or at least, I want it to be!) | WATTS AT THE MOVIES

  2. Pingback: “The Fifth Estate” | WATTS AT THE MOVIES

  3. Pingback: Golden Globes 2014, les nommés sont… | WATTS AT THE MOVIES

Commentaires? Comments?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s