“Her”

​Quel délice de se retrouver dans l’univers de Spike Jonze! Ce cinéaste excentrique a certainement laissé sa marque dans la sphère cinématographique depuis son incursion dans l’univers du long métrage avec « Being John Malkovich » en 1999. Et ceci est sans mentionner les vidéos clips les plus originaux qui ont été faits dans les années 90 : « Sabotage » des Beastie Boys, « Buddy Holly » de Weezer, « It’s Oh So Quiet » de Bjork, “Da Funk” de Daft Punk, et j’en passe, ont tous été vus maintes et maintes fois durant mon adolesence alors que je dévorais la chaîne Musique Plus. Jonze revient en force sur le grand écran avec l’excellent “Her”.

her-movie-poster

« Her » est une histoire d’amour se déroulant dans un futur pas si lointain, Theodore Twombly (Joaquin Phoenix) est un homme solitaire, introverti, qui compte les amis sur les doigts d’une main – comme Amy (Amy Adams), une amie de longue date – presque divorcé, travaillant de longues heures à son emploi de rédacteur de lettres. Comme les milliers de gens orbitant autour de lui à Los Angeles, Twombly dépend beaucoup de son système opérationnel (S.O.), qui équivaut à un téléphone intelligent très avancé, la différence majeure est que le S.O. parle et réagit grâce à une intelligence artificielle. Twombly s’attache beaucoup à son S.O. Samantha (dont la voix provient de Scarlett Johansson), au point où les deux entament une relation amoureuse très atypique, après tout, Samantha n’a pas de corps!

Le S.O. est un prétexte nous amenant à réfléchir sur nos propres relations, qu’elles soient humaines ou envers le matériel. Ce qui m’a frappé lors des scènes où Theodore se promène dans Los Angeles est que les centaines de gens l’entourant conversent uniquement avec leur S.O., nous ne voyons jamais deux personnes parler ensemble… c’est non sans rappeler ce que je vois fréquemment en transport en commun, mais au lieu de parler avec un appareil, les passagers sont silencieux, textant, naviguant sur Facebook ou jouant à Candy Crush…

Cet attachement envers les choses et la réalité que ceci représente est ce qui est le plus effrayant de ce film. Ici, le système opérationnel devient plus qu’un agenda pour Twombly, mais une amoureuse. Impensable, vous dites? Au rythme où vont les relations humaines, où de plus en plus de gens discutent via des réseaux sociaux plutôt qu’en personne, où de plus en plus de gens se disent seuls et déprimés malgré qu’ils aient des centaines d’amis Facebook, ce type de « relation » ne semble pas si irréaliste que ça… Malgré cela, il y a une adorable innocence à la relation entre Theodore et Samantha, et même si nous devinons son effondrement éventuel, nous ne pouvons-nous empêcher de désirer que cette relation fonctionne! Le crédit va au scénario de Jonze, mais aussi à l’excellent jeu de Phoenix, Johansson et Adams.

Amy (Adams) et Theodore (Phoenix) jasent...

Amy (Adams) et Theodore (Phoenix) jasent…

« Her » est un film puissant, malgré l’approche légère du sujet. Jonze n’est pas un cinéaste qui se donne une importance, mais son propos amène toujours une réflexion et est un reflet de nos démons contemporains, et, dans mon livre à moi, Jonze prouve de nouveau qu’il est un des cinéastes les plus pertinents et influents de son époque!

SO OSCAR GEEK, WILL IT WIN? Le film est finaliste pour 5 Oscars, soit Meilleur Film, Scénario Original, Chanson Originale, Trame Sonore, et Direction Artistique. Les chances sont bonnes pour le Scénario de Jonze… mais c’est certain que j’ai un faible pour la Direction Artistique et la Trame Sonore d’Arcade Fire😉

LE MOT DE LA FIN : Une superbe fable sur les relations amoureuses et amicales comme seul Spike Jonze peut faire! Des dialogues savoureux aux solides prestations en passant par la géniale conception des décors et surtout, le propos très actuel, j’ai été comblée! Verdict? ÇA VAUT LE PLEIN PRIX!

DERNIERS DÉTAILS : « Her » (2013) écrit et réalisé par Spike Jonze, mettant en vedette Joaquin Phoenix, Scarlett Johansson, Amy Adams, Rooney Mara, Chris Pratt et Olivia Wilde.

5 thoughts on ““Her”

  1. Pingback: Oscars 2014, les nommés sont… | WATTS AT THE MOVIES

  2. Pingback: Top 10 des meilleurs films de 2013 | WATTS AT THE MOVIES

  3. Pingback: Oscars 2014: la catégorie Meilleure Chanson Originale… et le mal de tête qu’elle me cause! | WATTS AT THE MOVIES

Commentaires? Comments?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s