“Enemy”

S’il y a un film qui vous fera gratter la tête pendant mais surtout après son visionnement, c’est « Enemy », le dernier opus de Denis Villeneuve.

Enemy movie poster

Drame psychologique basé sur le roman L’autre comme moi de José Saramago, cette adaptation cinématographique se passe à Toronto, et non dans un Toronto camouflé comme il est souvent le cas des films tournés dans cette ville. Jake Gyllenhaal interprète Adam Bell, un professeur d’université, qui, en visionnant une comédie insignifiante remarque qu’un des acteurs lui ressemble étrangement! Il prend en note le nom de l’acteur, navigue l’internet pour trouver plus d’informations et tombe sur le portfolio d’Anthony St. Clair, acteur de rôles mineurs. Adam devient obsédé à l’idée d’avoir un double, perturbant son enseignement et sa relation avec sa copine Mary (Mélanie Laurent). Lorsque les deux hommes se rencontrent finalement, il est clair pour Adam qu’il y a erreur, mais Anthony ne le laissera pas faire, voyant un « problème » en l’existence de deux êtres pareils…

Les obsessions, leur emprise sur nous et la recherche de soi sont les thèmes principaux du film. Le grand plaisir de “Enemy” est de se laisser emporter par le chaos interne que vous causera le visionnement, mais il est difficile d’écrire ceci sans partager mon interprétation de l’histoire. Passez au prochain paragraphe si vous ne souhaitez pas en savoir plus! SPOILERS START NOW: En gros, Anthony semble être une projection créée par Adam de l’homme qu’il aimerait être, un homme confiant, casé et heureux. Adam a de nombreux démons, représentés par les araignées omniprésentes du film : il essaie de se départir de sa maîtresse et de son désir d’aller vers une carrière plus instable d’acteur, mais la présence agressive de son « double » dans son subconscient l’empêche souvent d’évoluer… c’est une interprétation parmi d’autres, je suis curieuse de connaître la vôtre!

Jake Gyllehaal... et Jake Gyllenhaal !!

Jake Gyllehaal… et Jake Gyllenhaal !!

J’avais lu le roman de Saramago il y a près de deux ans, dès que j’ai su que Villeneuve allait réaliser ce film. Le roman n’était donc pas aussi frais dans mon esprit que « Twelve Years a Slave » mais l’essence l’était. Villeneuve a su bien garder cet état de confusion qui opère en lisant le livre. Certains changements ont été pris au niveau de l’histoire facilitant une narration cinématographique, mais le tout est fait dans un respect complet du texte qu’aucun sentiment de déception n’ait surgit de mon esprit! En fait, je crois que les changements fonctionnent pour le bien du film. “Enemy” est un autre bel exemple d’une adaptation qui sait utiliser les forces du livre pour créer un film qui se tient de façon autonome, sans compromettre l’esprit ni l’histoire. Superbe travail de Javier Gullón, le scénariste, et Villeneuve à ce niveau!

Le choix de Toronto est, selon moi, de propos avec le personnage principal qui se cherche. Amis torontois, vous m’excuserez, mais le sentiment qui opère souvent envers votre ville est sa quête identitaire. Quoiqu’elle sait charmer et se faire accueillante – oh TIFF que je t’aime! – le sentiment demeure, même après mes visites annuelles. Le film montre un Toronto glauque et froid, une interprétation plus sévère que j’en fais, mais qui va de pair avec l’état d’esprit de notre personnage principal… Je ne crois pas que le film aurait fonctionné s’il avait lieu à Montréal, Vancouver ou New York…

Gyllenhaal, muse de Villeneuve, continue sa renaissance et prouve, tout comme dans “Prisoners”, qu’il sait jouer! Jake, tu mérites que les blagues sur « Prince of Persia » mordent la poussière…😉

LE MOT DE LA FIN : Un vrai « gratteux d’tête », mais que ça fait du bien! Au diable les excès d’explications et d’informations, je savoure ma baignade dans le néant! Verdict? À VOIR ABSOLUMENT!

DERNIERS DÉTAILS : « Enemy » (2014) réalisé par Denis Villeneuve, scénarisé par Javier Gullon, basé sur le roman L’autre comme moi de José Saramago, mettant en vedette Jake Gyllenhaal, Sarah Gadon, Mélanie Laurent et Isabelle Rossellini.

5 thoughts on ““Enemy”

  1. It definitely was a head scratcher! It’s funny because you and I both saw Anthony and Adam as being the same person. One of my friends actually saw the movie the same night we did and she thought the exact opposite! It’s fun to see a movie that can be interpreted in different ways.

    Like

    • I agree that it’s fun to see that everybody interprets it in a different manner! When I read the book, I thought that Anthony and Adam were different people, or so I felt that the book lead me to think that way, whereas the movie made me think they are one. I love that despite that significant change, the film is very faithful to the spirit of the book; each medium was able to make the story their own without that dreadful “oh the book is so much better” feeling😉

      Like

  2. Pingback: Mes 7 réalisateurs contemporains préférés: # 1 – Denis Villeneuve | WATTS AT THE MOVIES

  3. Pingback: Jutra 2015: les nommés sont… | WATTS AT THE MOVIES

  4. Pingback: “Nightcrawler” | WATTS AT THE MOVIES

Commentaires? Comments?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s