“X-Men: Days of Future Past”

De toutes les séries de films de superhéros, les X-Men sont ceux que je préfère, des films divertissants et intelligents. Une pléiade de personnages différents présentés dans des histoires bien contruites et remplies d’action, voici comment se résume la série des X-Men (moins « X-Men : Last Stand », celui que l’on veut oublier…)😉

x_men_days_of_future_past

Basé sur un des arcs narratifs les plus populaires de la série de bande-dessinées daté de 1981, Days of Future Past, ce film est un pont reliant les réalités de la première série d’X-Men (ceux des trois premiers films se déroulant dans le présent) et ceux du film « X-Men : First Class », l’histoire des origines des X-Men et du Brotherhood of Mutants se déroulant dans les années 60. Pour revenir au synopsis, en 2023, une guerre ravage contre les mutants où des Sentinelles, des robots hyperpuissants, tentent de détruire tous les mutants qu’ils croissent. Dans le but de sauver leur espèce et terminer cette guerre, les mutants envoient un des leurs, Wolverine (Hugh Jackman, qui d’autre!), en 1973 pour convaincre les leaders mutants d’alors Charles Xavier/Professor X (James McAvoy) et Erik Lehnsherr/Magneto (Michael Fassbender) de s’unir pour arrêter les Sentinelles avant qu’elles ne soient créés.

"Care for a game of chess, old friend?"

“Care for a game of chess, old friend?”

Tourné à Montréal, votre reconnaissance de certains lieux (Hôtel de Ville, Place des Arts, Stade Olympique… merci Magneto de le détruire pour nous! ;)), ne vous distraira pas de l’histoire. Cette crainte fut supplantée de par la force du superbe scénario de Simon Kinberg. J’en suis encore estomaquée, j’étais convaincue que les lieux allaient nuire à mon visionnement… mais quand le film est bon, l’histoire l’emporte! Silly me to think otherwise!😉

Le réalisateur Bryan Singer était à la barre des deux premiers (et jusqu’ici meilleurs) films de la série, datés de 2000 et 2003. Sa présence se fait sentir derrière la caméra, non seulement car il connaît les personnages mais aussi car il a les habiletés nécessaires pour diriger un grand groupe d’acteurs dans un film d’action tout en donnant le temps de développer les personnages et leurs émotions. Singer est un maître du film de superhéros moderne, amenant plus de profondeur au genre avant Christopher Nolan et d’autres embarquent dans sa revitalisation. Je suis heureuse de retrouver Singer à la barre des X-Men d’autant plus que cet opus est définitivement le meilleur de la série! Nul besoin de trop se questionner quant au pourquoi!😉

Oops! Les crocs en adamantium de 2023... n'existaient pas en 1973 !

Oops! Les crocs en adamantium de 2023… n’existaient pas en 1973 !

Si « X-Men : First Class » était une vitrine pour le superbe jeu de Michael Fassbender en jeune Magneto, « X-Men : Days of Future Past » est une vitrine pour James McAvoy. La colère et le désarroi étonnent dans le personnage habituellement serein de Professor X, mais McAvoy joue avec brio ce côté peu reluisant de Charles Xavier, tout en maintenant le charisme pour lequel il est connu.

LE MOT DE LA FIN : Ah! Quel bon “X-Men”! Merci Bryan Singer d’être revenu! Une histoire qui colle, qui corrige des erreurs du passé (je n’en dis pas plus!), qui a de la profondeur, d’excellentes prestations, Michael Fassbender… que demandez de plus?😉 Verdict? ÇA VAUT LE PLEIN PRIX! Et n’oubliez pas de rester jusqu’à la fin du générique, comme tout bon film produit par Marvel, il y a un Easter Egg!

DERNIERS DÉTAILS : « X-Men : Days of Future Past » (2014) réalisé par Bryan Singer, scénarisé par …, basé sur Days of Future Past (Uncanny X-Men) de Chris Clarement et John Byrne, mettant en vedette Hugh Jackman, James McAvoy, Michael Fassbender, Jennifer Lawrence, Nicolas Hoult, Peter Dinklage, Patrick Stewart, Ian McKellen, Ellen Page, Halle Berry, Shawn Ashmore.

4 thoughts on ““X-Men: Days of Future Past”

  1. Histoire bien construite? De mon point de vue, la série X-Men comportent des bévues chronologiques difficiles à accepter. Il semble qu’alors on fasse du rattrapage avec des explications un peu tirés par les cheveux. Tient c’est surement pour ça que Charles Xavier devient chauve alors qu’il avait une si belle tignace dans sa jeunesse.
    Quoiqu’il en soit, les incohérences étaient bien pires dans les bds qui ont inspirés ces films. Je ferai donc preuve d’indulgence.
    C’est effectivement un très bon film à voir, effectivement très divertissant. Je n’ai reconnu aucune des scènes tournées à Montréal, tant j’était captivé par l’intrigue. Ce sera surement un film à revoir.
    Si jamais je devais faire une liste de mes 7 réalisateurs contemporains préférés, il faudra me rappeler de considérer M. Singer.

    Like

    • En effet, il est facile de demeurer incrédule face à un film de superhéros, mais je félicite Singer et ses scénariste d’avoir su tirer leur épingle du jeu en créant un univers alternatif plausible… un peu comme les BD le font constamment😉

      Montréal n’est qu’apparue par gouttelettes: l’Hôtel de Ville, terrain du campus de McGill, Stade Olympique… et dire que Michael Fassbender était tout proche du boulot, nous aurions pu le voir!!

      Enfin, je suis entièrement d’accord avec toi Schüler, Bryan Singer est un grand réalisateur. Si ma liste avait été plus longue, il en aurait assurément fait partie!

      Like

  2. Pingback: “Godzilla” | WATTS AT THE MOVIES

  3. Pingback: Oscars 2015: les nommés sont… | WATTS AT THE MOVIES

Commentaires? Comments?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s