“The Graduate”

Quand la chanson « Mrs Robinson » commence à jouer, je n’arrive pas à l’enlever de ma tête… not that there’s necessarily anything wrong with that…😉

the graduate

Benjamin Braddock (Dustin Hoffman) revient chez ses parents en Californie après avoir complété son baccalauréat dans une université de l’est des États-Unis. Lors d’une soirée en son honneur, l’épouse du partenaire d’affaires de son père, Mrs Robinson (Anne Bancroft), lui demande de la reconduire chez elle. À la maison des Robinson, Madame contraint Ben à prendre un verre avec elle et tente de le séduire; une aventure débutera. Par contre, lorsque Ben retrouve Elaine (Katharine Ross), la fille de Mrs Robinson, après de nombreuses années, il croit avoir trouvé l’âme sœur, mais une Mrs Robinson jalouse fera tout son possible pour qu’ils ne soient pas ensemble!

Même si le film est une comédie dramatico-romantique à la base, son empreinte sur la culture cinématographique est telle qu’on ne peut le mettre de côté malgré cette étiquette quasi péjorative. « The Graduate » est un film de son époque, démontrant une jeunesse américaine désillusionnée face à la réalité de leurs parents et au désir d’accomplissement personnel qu’ils peuvent se permettre, une réalité non loin de la jeunesse d’aujourd’hui… Ben succombe à la tentation car il n’a rien d’autre qui l’anime, Mrs Robinson lui offre de l’attention positive, soit tout le contraire de ses parents qui le poussent à continuer ses études ou à travailler. Ce désillusionnement n’a jamais été mieux démontré au cinéma que par la toute dernière scène où Ben et Elaine, d’abord euphoriques, laissent place à de l’inquiétude… Je vous laisse découvrir cette scène, chers lecteurs, si vous n’avez pas encore vu le film! Elle s’apprécie mieux de cette façon!😉

Au début, la relation entre Elaine et Ben semble improbable. Ben a été forcé de sortir Elaine pour une soirée par ses parents et, ne voulant pas choquer sa maîtresse, fit exprès pour agir de façon détachée et l’amener à un bar de danseuses! Malgré cela, la vraie nature de Ben sortit et Elaine ne put que tomber pour lui, et nous ne pouvions qu’être contents pour eux!

Elaine (Katharine Ross) et Ben (Dustin Hoffman)

Elaine (Katharine Ross) et Ben (Dustin Hoffman)

Malgré que nous suivons principalement Ben dans ses péripéties, le film ne juge pas, ni ne donne l’impression d’un point de vue négatif envers les parents imposants ou Mrs Robinson la manipulatrice. Serait-ce parce que Ben ne sait quoi penser d’eux, lui qui ne sait trop ce qu’il veut de sa vie? Je crois que le cinéaste Mike Nichols voulait que nous ayons de l’empathie pour tous les personnages car, au fur et à mesure de l’histoire, nous apprenons sur chacun d’eux et comprenons mieux d’où ils viennent. C’est probablement ce qui explique l’intemporalité du film, malgré ses 47 ans!

Hoffman, dans un de ses premiers rôles majeurs, est superbe, tout comme Bancroft et Ross dans leurs rôles de mère et fille Robinson. C’est tout de même Bancroft, dans le rôle le plus complexe et le plus risqué du lot, qui brille! Mais quel sociopathe! Ayoye!

LE MOT DE LA FIN : Une comédie de son époque mais qui passe le test du temps grâce à sa délectable écriture, sa réalisation et son casting impeccables! Verdict? LOUEZ-LE TOUT DE SUITE!

DERNIERS DÉTAILS : « The Graduate » (1967) réalisé par Mike Nichols, scénarisé par Buck Henry et Calder Willingham, basé sur le roman The Graduate de Charles Webb, mettant en vedette Dustin Hoffman, Anne Bancroft, Katharine Ross, William Daniels.

3 thoughts on ““The Graduate”

  1. Pingback: Au revoir Mike Nichols… | WATTS AT THE MOVIES

Commentaires? Comments?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s