“Big Eyes”

Je savais qu’il ne fallait pas que je perde espoir en Tim Burton. Malgré les nombreuses déceptions (“Dark Shadows”, “Alice in Wonderland”, etc.), il y a toujours les films plus forts pour alléger la douleur des moins bons (“Big Fish”, “Ed Wood” – oh chef d’œuvre!). Même s’il n’est pas parfait, “Big Eyes” a su renouveler ma foi en Burton!

Big-Eyes-movie-poster

Margaret Keane (Amy Adams) est une artiste mondialement connue durant les années 50 pour ses peintures d’enfants aux grands yeux… mais personne ne sait qui elle est! Son mari, Walter Keane (Christoph Waltz), prétendait être l’artiste et intimidait sa femme pour s’assurer qu’elle le laisse faire. Éventuellement, Margaret poursuivi Walter dans ce qui deviendra un procès légendaire!

Le film est surtout divertissant et arrive à mettre en images efficacement cette histoire rocambolesque mais vraie! Dès le début, j’eus l’impression de me retrouver en Californie grâce aux nombreux plans de superbes paysages californiens, des plans cadrés comme une peinture, facilitant notre immersion dans cet univers artistique. Malgré le froid glacial que nous vivons présentement au Québec, le film réussit à alimenter mon imagination d’une impression de chaleur😉 Le rythme est rapide – tel un Tim Burton – mais l’histoire est cohésive, tout en demeurant sur un ton léger. En fait, le grand problème des Burton précédents était d’être des films visuellement impressionnants mais vides de contenus; ici, l’histoire est solide et l’imagerie plus réaliste. Bref, un Burton plus sobre!

"C'est moi qui l'a peinturé!" "Non! C'est moi!"

“C’est moi qui l’a peinturé!” “Non! C’est moi!”

Christoph Waltz joue avec verve le mari manipulateur dans un style qu’on lui connaît, sans être aussi violent que son inoubliable colonel Hans Landa de « Inglourious Basterds ». Amy Adams tient son bout dans le rôle de la naïve Margaret. Ils sont le noyau qui tient le tout ensemble.

LE MOT DE LA FIN : Une fascinante histoire nous plongeant dans la Californie et le Hawaï des années 60 et 70. Quelle incroyable histoire, tellement qu’elle ne pouvait qu’être vraie! Un bon divertissement. Verdict? 7,5/10

DERNIERS DÉTAILS : « Big Eyes » (2014) réalisé par Tim Burton, scénarisé par Scott Alexander et Larry Karaszewski, mettant en vedette Amy Adams, Christoph Waltz, Danny Huston, Jason Schwartzman, Krysten Ritter.

7 thoughts on ““Big Eyes”

  1. Pingback: Golden Globes 2015: la saison des trophées dorés est arrivée !! | WATTS AT THE MOVIES

  2. Oh YES ! When I was a kid , I remember this kind of art, we had one at home ” a cheap copy ” .
    This looks excellent , would like to see it especially since I like true stories .

    Like

Commentaires? Comments?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s