“Still Alice”

Un sujet crève-cœur (le déclin de l’autonomie d’une femme cinquantenaire due à la maladie d’Alzheimer) présenté de façon crue et une prestation magistrale de Julianne Moore: voilà trois choses dont vous retiendrez du film. Mais je crois que ce qui est le plus important est que « Still Alice » met le point de vue de la personne ayant la maladie d’Alzheimer à son centre, quand les films sur ce sujet ont toujours mis l’emphase sur l’aidant naturel. Le film n’est pas parfait, mais je ne souhaite pas parler de cela pour une fois. Je ne souhaite même pas donner de note. Je mets ici mon biais personnel de travailleuse dans le domaine de la santé, spécifiquement en soins de longue durée gériatrique pour dire que ce film est important pour son point de vue différent, mais aussi car il apportera certainement réconfort à des personnes souffrant de la maladie et leurs famille. Des films comme ceux-ci sont nécessaires et importants. Le cinéma, c’est aussi pour ça!😉

still_alice

DERNIERS DÉTAILS : « Still Alice » (2014) scénarisé et réalisé par Wash Westmoreland et Richard Glatzer, basé sur le roman Still Alice de Lisa Genova, mettant en vedette Julianne Moore, Kristen Stewart, Alec Baldwin, Kate Bosworth et Hunter Parrish.

5 thoughts on ““Still Alice”

  1. Pingback: Oscars 2015: les nommés sont… | WATTS AT THE MOVIES

  2. C’est vrai que lorsque l’on côtoie la maladie d’Alzheimer régulièrement on devient plus sensible à ses enjeux, ses implications. Pourtant on ne réalise pas toujours ce que les gens qui en souffre ont perdu.
    En nous montrant le point de vue d’une femme dans la cinquantaine, ce film réalise une prouesse d’empathie. On se reconnaît dans son mode de vie actif, sa carrière ou sa famille et tout d’un coup on se met à sa place.

    Like

    • Mais c’est du grand Schüler dont j’ai le privilège de lire ces jours-ci.😉

      En effet, on empathise avec Alice, en plus de la famille. C’est un portrait plus global de la façon dont la maladie d’Alzheimer détruit la vie de celle qui souffre et des proches, faisant qu’on s’y reconnait davantage.

      Like

  3. J’ai pas besoin de te dire que c’est un sujet qui vient me chercher . Feux ma mère , sa soeur & maintenant l’Amour de ma vie depuis presque 14 ans … tous affligés par la démence . Je veux absolument voir ce film .

    Like

    • Je suis certaine que tu apprécieras Richard, ne serait que pour mieux comprendre comment ils devaient se sentir, du moins, ce fut le cas pour moi par rapport à mon père…

      Like

Commentaires? Comments?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s